Sign@l - La fabrique circulatoire d'un patrimoine national ou la coproduction de la nature au Costa Rica

Contenu de l'article

Titre

La fabrique circulatoire d'un patrimoine national ou la coproduction de la nature au Costa Rica

Auteur Linda Boukhris
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 78-79, 2016 Construire des patrimoines culturels en mobilité
Page 257-275
Résumé Cet article propose d'analyser le triple processus circulatoire à l'origine de la production patrimoniale au Costa Rica. Tout d'abord, le patrimoine naturel costaricien s'est construit à partir de représentations de la nature éminemment circulantes. Les voyageurs à la conquête des Amériques ont joué un rôle-clé dans la production du Costa Rica comme objet de nature tropicale dès le xixe siècle. Un deuxième processus circulatoire s'illustre dans la production contemporaine du patrimoine naturel costaricien. En effet, la mise en place du système national de conservation se structure à partir d'une circulation de concepts, de méthodes et d'expériences, émanant principalement des États-Unis. Enfin, cette qualification patrimoniale se trouve validée symboliquement par la mobilité touristique nationale et internationale. Revenir sur ces processus circulatoires permet également de saisir les différents rapports de pouvoir structurant la construction patrimoniale.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The circulatory making of a national heritage or the co-production of nature in Costa Rica
This article proposes to analyse the threefold circulation at the origin of heritage production in Costa Rica. First, Costa Rica natural heritage was shaped through circulating representations of nature. The role of travellers exploring the Americas in the nineteenth century, including many naturalists, was key to making Costa Rica an object of tropical nature. A second circulation is illustrated in the modern construction of Costa Rica natural heritage. The structure of the national conservation system draws from the circulation of concepts, methods and experiences, mainly from the United States. Finally, national and international tourist mobility symbolically confirms the status of heritage. Revisiting this circulation allows us to grasp the different power relations that structure heritage-making.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_078_0257 (accès réservé)