Sign@l - Edward Terry's A Voyage to East-India (1655): A Chaplain's Narrative of the Mughal World

Contenu de l'article

Titre

Edward Terry's A Voyage to East-India (1655): A Chaplain's Narrative of the Mughal World

Auteur Daniel Carey
Mir@bel Revue Etudes anglaises
Numéro Vol. 70, no 2, avril-juin 2017
Page 187-208
Résumé La présentation détaillée de l'Inde que donna le chapelain anglican Edward Terry dans la version révisée et étoffée de son Voyage to East-India publiée en 1655, a souvent été mal perçue par la critique. La tendance de l'auteur à se perdre en commentaires religieux de nature digressive a pu rebuter certains lecteurs, et les détourner des informations historiques pourtant utiles sur le pays et la cour de l'empereur Moghol Jahangir (1569-1627). Cet article démontre que, loin de barrer l'accès au récit, ces passages interpolés constituent un élément formel caractéristique de celui-ci. C'est en effet dans ces récits insérés que se dessine la vision morale de l'auteur. La signification à la fois spirituelle et morale du voyage jaillit du commentaire, notamment des moments de glose où l'auteur donne sens à ses observations et à ses expériences. Le texte est en outre très élaboré sur le plan littéraire, en raison non seulement de la sensibilité religieuse de l'auteur, mais aussi de l'art qu'il déploie dans ses portraits de personnages – des analyses très vivantes des Européens vivant alors en Inde, dans des conditions assez précaires. Cet article tente de mettre en valeur ces aspects jusque-là négligés du texte de Terry, en s'attachant à la question des genres littéraires et des finalités religieuses du texte.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The Anglican chaplain Edward Terry's extended account of India, published in revised and expanded form in 1655 as A Voyage to East-India, has often been misunderstood by his critics. His tendency to engage in digressive homilies has presented an obstacle for some readers, preventing access to otherwise useful historical information on the country and the Mughal court of Jahangir (1569-1627). I argue that, far from posing a barrier to his narrative, these interpolations constitute a crucial feature of his design of the work. Inset stories allow scope for his moral vision to emerge. The moral and spiritual meaning of travel is then drawn out through commentary, above all in the form of glosses that define the meaning of his observations and experience. This is also a work of considerable literary sophistication, distinguished not only by the author's religious sensibility but also by his fashioning of character portraits—vibrant studies of marginal European figures in India living in strained circumstances. This essay attempts to recover aspects of Terry's text that have been overlooked previously, both generically and in terms of his religious purpose.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=ETAN_702_0187 (accès réservé)