Sign@l - Teaching geography in English : let's do it ?Portée heuristique d'un échec pédagogique

Contenu de l'article

Titre

Teaching geography in English : let's do it ?Portée heuristique d'un échec pédagogique

Auteur Olivier Milhaud
Mir@bel Revue Carnets de géographes
Numéro no 10, 2017 Pour une réflexion collective sur l'enseignement de la géographie à l'Université
Rubrique/Thématique
Carnets de terrain
Résumé Cet article cherche à montrer la portée heuristique d'un échec pédagogique. Il interroge l'échec d'un cours de géographie en anglais, alors même que la pédagogie adoptée était censée être motivante, intéressante et rassurante pour des étudiants géographes en difficulté avec cette langue. Après avoir décrit les conditions institutionnelles qui ont mené à créer un cours de géographie en anglais, l'article détaille très concrètement le bricolage pédagogique et les matériaux utilisés pour décomplexer les étudiants vis-à-vis de la langue anglaise et les introduire brièvement aux géographies anglophones. Il revient sur les échecs du cours : il s'interroge sur la pédagogie mise en œuvre et sur les difficultés de l'enseignant à motiver un public hétérogène de première année, public pourtant persuadé que son employabilité dépend en partie de sa maîtrise de l'anglais. L'article questionne donc plus largement l'idée d'enseigner la géographie en anglais dès la Licence et il souligne tout l'intérêt d'étudier de manière critique nos échecs pédagogiques. Peut-être faut-il considérer la géographie même comme une véritable langue étrangère pour bon nombre des étudiants de première année. Cela nous invite à repenser la place du travail personnel demandé aux étudiants, le rôle exact de la motivation, et la déscolarisation de fait engendrée par certaines pratiques universitaires des enseignants-chercheurs.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais Teaching Geography in English: let's do it? This article focuses on the failure of a teaching experiment and underlines its heuristic value. In order to teach Geography in English, the teaching methods chosen were supposed to motivate students; they were intended to be interesting and to give confidence to Geography students struggling with English. The article refers back to the institutional reasons behind the development of a course of Geography in English. It then gives many details about the tinkering to the teaching, and it describes the didactic materials used to a) overcome the complexes French Geography students may have about English language and b) briefly introduce them to some aspects of Anglophone geographies. The article questions the failures of the course: are they due to the adopted pedagogy or to the difficulties of the lecturer to motivate mixed-ability first-year students (even though all of them are convinced that it will be easier for them to get a job if they master English)? This paper deals more broadly with the issue of teaching Geography in English to first-year students and to the value of researching our teaching failures. From a broader perspective, our experience invites us to rethink our pedagogical approach with first-year students. A great number of our first-year students consider Geography itself as a foreign language! Hence, it is key to reconsider the place of homework given to students, the exact role of motivation, and to realize how teaching practices of lecturers/researchers fail to assist students in internalizing dispositions towards hard work and autonomous acquisition of knowledge.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/cdg/1173