Sign@l - Le logement comme clé pour le droit à la ville des femmes

Contenu de l'article

Titre

Le logement comme clé pour le droit à la ville des femmes

Auteur Marie-Eve Desroches
Mir@bel Revue Métropoles
Numéro no 22, 2018
Résumé Des féministes à travers le monde se mobilisent pour leur droit à la ville. Ces dernières luttent contre les dynamiques capitalistes et patriarcales qui induisent d'importants freins à leur participation sociopolitique et à leur appropriation des ressources et des opportunités urbaines. Parmi les diverses luttes et écrits qui traitent du droit à la ville, le logement constitue un important point de convergence. En effet, son accès apparaît comme une condition préalable à l'exercice de ce droit collectif. Cependant, la plupart des auteurs et mouvements sociaux qui ont recours à cette notion considèrent le capitalisme comme principale structure impliquée dans l'urbanisation ; c'est pourquoi le droit à la ville est généralement envisagé comme une lutte de classes. Notre étude de cas sur des mobilisations urbaines féministes pour le droit au logement démontre que le capitalisme et le patriarcat sont deux systèmes consubstantiels qui empêchent les femmes de s'approprier les logements de leur quartier et de participer à sa revitalisation. Pour prendre en considération l'influence du système patriarcal, la notion de droit à la ville doit être élargie ou du moins adaptée en intégrant plusieurs approches de la justice pour permettre des revendications et pratiques de luttes féministes.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais Feminists around the world are claiming their right to the city. They fight against the capitalist and patriarchal dynamics that cause significant obstacles to socio-political participation and appropriation of urban resources and opportunities. Among the wide diversity of struggles and writings using the right to the city, housing is an important point of convergence because it appears as an important prerequisite to ensure the participation and the appropriation of the city. However, most social movements and academics that are using this concept consider capitalism as the main mechanism involved in urbanization that is why the right to the city is generally considered as a class struggle. Our case study on urban feminist mobilizations for the right to housing underlies the consubstantiality of patriarchy and capitalism that impede women to appropriate housing and participate in the revitalization of their neighborhood. To consider the influence of patriarchy, the conceptualization of the right to the city must be broadened or at least adapted to integrate various approaches to justice to enable feminist claims and mobilizations.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/metropoles/5577