Sign@l - ‪Exister au risque de disparaître. Récits sur la mort pendant la traversée vers l'Europe‪

Contenu de l'article

Titre

‪Exister au risque de disparaître. Récits sur la mort pendant la traversée vers l'Europe‪

Auteur Carolina Kobelinsky
Mir@bel Revue Revue Européenne des Migrations Internationales
Numéro vol. 33, no 2-3, 2017 Dire la violence des frontières. Mises en mots de la migration vers l'Europe
Rubrique/Thématique
Dossier thématique
Page 115-131
Résumé À Melilla, enclave espagnole bordant la mer Méditerranée, sur le continent africain, de nombreuses histoires sont racontées par les migrant.e.s sur la mort pendant la traversée vers l'Europe. La découverte d'hommes, femmes et enfants noyés, déshydratés, asphyxiés aux frontières est devenue une réalité quotidienne. Contrairement aux frontières maritimes, peu de morts sont comptabilisées et peu de corps sont retrouvés à la barrière de Melilla. La mort est pourtant un spectre qui accompagne l'expérience de toutes les personnes que j'ai rencontrées dans l'enclave et ses alentours. Cette omniprésence spectrale constitue une forme de violence qui s'infiltre tout autant dans les récits des expériences vécues de celles et ceux qui ont réussi à atteindre l'Espagne que dans les rumeurs qui circulent parmi celles et ceux qui attendent encore leur « chance » du côté marocain. L'auteure s'intéresse ici à la forme et au contenu de ces discours, recueillis au cours d'une enquête ethnographique conduite entre 2014 et 2016, en explorant ce qu'ils véhiculent et ce qu'ils disent de la migration aujourd'hui.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais ‪In Melilla, Spanish enclave in the Mediterranean, on the African continent, migrants tell numerous stories about death during border crossing. The discovery of men, women and children drowned, dehydrated, asphyxiated at the border has become a daily reality. Unlike maritime borders, few dead are counted and few bodies are found around Melilla. However, death is a specter that accompanies the experience of all the people I met in the enclave and its surroundings. This spectral omnipresence is a form of violence that appears both in stories about lived experiences, told by those who arrived in Spain, and in the rumors that circulate among those who have still been waiting their “chance” on the Moroccan side. The author examine here the form and the content of these narratives, collected during an ethnographic field study carried out between 2014 and 2016, by exploring what they say about contemporary migration.‪
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=REMI_332_0115 (accès réservé)