Sign@l - ‪Womens' views on men's art in Chambri, East Sepik Province, Papua New Guinea‪

Contenu de l'article

Titre

‪Womens' views on men's art in Chambri, East Sepik Province, Papua New Guinea‪

Auteur Nicolas Garnier
Mir@bel Revue Journal de la Société des Océanistes
Numéro no 146, 2018 Le Sepik : société et production matérielle
Rubrique/Thématique
Dossier Le Sepik : société et production matérielle
Page 35-44
Résumé Dans la littérature anthropologique, le secret est une notion centrale qui oppose les hommes et les femmes dans les sociétés du Sepik. A partir de l'analyse de la perception que les femmes ont des maisons des hommes et de la manière dont elles peuvent y pénétrer, cette étude envisage la manière dont le secret des hommes définit les relations entre les hommes et les femmes. Des témoignages contemporains et des descriptions anthropologiques précoces éclairent ce que les femmes savent des secrets des hommes et de ce qu'elles tendent à cacher de ce qu'elles savent à ce sujet. Trois principaux arguments sont développés pour expliquer pourquoi les femmes sont mutiques à propos de ce qu'elles sauraient des secrets des hommes : la honte pour Mead, la peur de la sorcellerie ou l'existence d'un savoir ésotérique selon les témoignages contemporains des Chambri. Tandis que les premiers observateurs mettent l'accent sur la dichotomie entre les mondes des hommes et des femmes, des observations récentes faites à Chambri nuancent cette stricte opposition.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais
In anthropological literature, secrecy is a central feature that opposes male and female in Sepik societies. Based on an analysis of women's perception of the men's house and the way they can occasionally enter it, this paper considers the way men's secrecy defines cross-gender relationship. Contemporary accounts and early anthropological description are compared to shed light on what women know about male secrets, about what they tend to hide from what they actually know on that matter. Three main arguments are developed to explain why women do not say anything about what they may know about men's secrets: shame for Mead, the fear of sorcery or the existence of a women's esoteric body of knowledge according to contemporary Chambri testimonies. While early observers tend to emphasize a profound dichotomy between male and female realms, recent observations made among the Chambri nuance this strict opposition.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=JSO_146_0035 (accès réservé)