Sign@l - ‪Karawari carved crocodiles: From spirit-beings to museum artefacts‪

Contenu de l'article

Titre

‪Karawari carved crocodiles: From spirit-beings to museum artefacts‪

Auteur Borut Telban
Mir@bel Revue Journal de la Société des Océanistes
Numéro no 146, 2018 Le Sepik : société et production matérielle
Rubrique/Thématique
Dossier Le Sepik : société et production matérielle
Page 45-54
Résumé La région de la rivière Korewori, dans la province de l'East Sepik, est connue pour ses longues sculptures de crocodiles en bois. Ces entités-esprits étaient conservés dans les maisons des hommes et jouaient un rôle important dans la chasse aux têtes, les expéditions guerrières, les rituels d'initiation, les expéditions de chasse et lors des épidémies. Les gens du Karawari agissaient sur le monde avec et à travers eux. Ces sculptures furent aussi recherchées par les collecteurs et finirent par rejoindre différents musées du monde. À la suite de l'implantation d'un courant catholique charismatique en décembre 1994, la dernière maison des hommes du village d'Ambonwari fut lentement abandonnée comme le furent ces sculptures des esprits qui y étaient cachées. Pourtant, l'existence de ces esprits n'a jamais été reniée. Dans cet article, j'analyse un incident au cours duquel un moteur hors-bord sombra dans un chenal, et je cherche une réponse à la question suivante, posée sous l'angle du mode d'existence cosmologique d'Ambonwari : comment le monde visible et invisible des sculptures des esprits crocodiles s'entremêlent-ils au point qu'ils puissent exister au-delà de leur présence physique ?
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais
The Karawari River region of East Sepik Province, Papua New Guinea, is renowned for its lengthy, carved wooden crocodiles. These spirit-beings were kept in men's houses and had an important role in headhunting and war expeditions, initiation rituals, hunting trips, and during periods of epidemics. Karawari people acted upon the world with and through them. They were also sought by art collectors and found their way into museums around the world. Following the arrival of the Catholic charismatic movement in December 1994 the last men's houses in Ambonwari village were slowly abandoned as were the carved spirits hidden in them. The existence of these spirit-beings, however, has never been repudiated. In this article I examine an incident in which an outboard motor sank into a creek, and I seek an answer to the following question, posed in terms of Ambonwari cosmological mode of existence: How are the visible and invisible realms of carved spirit-crocodiles intertwined such that they can exist beyond their physical appearance?
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=JSO_146_0045 (accès réservé)