Sign@l - ‪Carving the story: Recovering histories of Sepik art in the Jolika Collection‪

Contenu de l'article

Titre

‪Carving the story: Recovering histories of Sepik art in the Jolika Collection‪

Auteur Christina Hellmich
Mir@bel Revue Journal de la Société des Océanistes
Numéro no 146, 2018 Le Sepik : société et production matérielle
Rubrique/Thématique
Dossier Le Sepik : société et production matérielle
Page 97-105
Résumé La collection Jolika du musée de Young de San Francisco – qui est la plus grande collection d'objets d'art de Nouvelle-Guinée présentée par un musée américain –, se distingue par le nombre d'objets anciens de la vallée du Sepik qu'elle conserve. L'étude de certaines de ces pièces met en lumière les points clés du travail des conservateurs dont ceux portant sur la revendication de biens culturels patrimoniaux ou la savoir acquis grâce à des tests scientifiques. Des rencontres continues, que se soit par la collaboration avec des artistes contemporains de Papouasie Nouvelle-Guinée, des universitaires et des chercheurs spécialisés, permettent au musée de réunir interprétations, documentation de terrain et histoires d'objet. Ainsi les figures peuvent être reliées à des noms et à des histoires et les questions touchant à l'authenticité et aux talents artistiques peuvent aider à la compréhension des œuvres par le public.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais
The Jolika collection at the de Young museum in San Francisco, the largest display of New Guinea art in a United States art museum, is distinguished by an important group of historic works from the Sepik River region. Case studies of selected pieces highlight key curatorial issues and opportunities including cultural patrimony claims and the benefits of scientific testing. Ongoing engagement and collaboration with contemporary artists from Papua New Guinea and scholars and scientists in the field enables the museum to gather interpretative data, field documentation and object stories. As a result, names and histories are reconnected to figures and Sepik perspectives about authenticity and artistry are added to the public's understanding of the works.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=JSO_146_0097 (accès réservé)