Sign@l - Des études internationales cosmopolites en Asie

Contenu de l'article

Titre

Des études internationales cosmopolites en Asie

Auteur Yves Schemeil
Mir@bel Revue Socio
Numéro no 11, 2018 Musulmanes engagées : expériences, assignations, mobilisations
Rubrique/Thématique
Varia
Page 225-256
Résumé Dans l'analyse des relations interétatiques les penseurs de l'Ouest et de l'Est du continent asiatique (moyen-orientaux et extrême-orientaux) s'écartent des Européens : ils sont plus normatifs que rationalistes, et plus substantialistes que formalistes ; ils croient que les alliés sont loyaux, ignorant le dilemme de la défection cher aux Occidentaux. La limite postulée par les internationalistes européens au dépassement des frontières entre États (« la constante de Hobbes ») ne leur semble pas infranchissable. À l'inverse, le décloisonnement programmé des domaines de compétences respectifs des organisations multilatérales (« la conjecture de Bull ») pourrait les séduire, mais contrairement à son auteur, ils ne le croient pas limité aux aspects techniques et aux procédures formelles. Ils ne conçoivent pas non plus une société mondiale dans laquelle les sociétés régionales se fondraient un jour complètement, comme le prévoient des membres de l'École anglaise en relations internationales. Bref, ils se focalisent moins sur une souveraineté territorialisée que sur un imperium diffus menant à l'harmonie universelle, sapant ainsi les fondations de l'ordre mondial depuis l'émergence de l'Europe comme région dominante : les frontières, la souveraineté, et la guerre.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais When Asian thinkers (from the Middle East and from the Far East) study international relations, they depart from European scholars: they are more normative and less rationalist, they prefer substance to form; they believe in loyalty among allies, hence discarding the defection dilemma, which is so popular among Westerners. In their view, the European scholars' assumption of an impossibility to suppress interstate borders (“Hobbes' constant”) cannot be held. Conversely, the planned de-sectorialization of the mandate assigned to multilateral organizations (“Bull's conjecture”) could be more attractive to them. However, they do not believe in its limitations – according to Bull, cooperation would remain formal and procedural. Neither do they foresee an international society in which regional systems would eventually merge, as forecasted by members of the English School. In short, they are less focused on territorialized sovereignty than on a diffuse imperium leading to universal harmony. And this weakens the very foundations of a world order since Europe emerged as a dominant region among others: borders, sovereignty, and war.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/socio/3651