Sign@l - Entre mobilisation et participation : Zones grises et plantations sucrières en Ethiopie

Contenu de l'article

Titre

Entre mobilisation et participation : Zones grises et plantations sucrières en Ethiopie

Auteur Emanuele Fantini, Sabine Planel
Mir@bel Revue L'Espace Politique
Numéro no 35, 2018/3 Appréhender des « situations autoritaires », lectures croisées à partir du Cameroun et de l'Éthiopie
Résumé Les projets de grande hydraulique destinés à la production sucrière représentent un des secteurs clés de la nouvelle stratégie économique mise en place par le gouvernement éthiopien. Sur la base d'une mise en comparaison entre deux enquêtes ethnographiques conduites dans des plantations sucrières situées en périphérique du territoire national, cet article analyse les relations entre les transformations spatiales, la mobilisation des populations et l'exercice autoritaire du pouvoir conduits par de l'Etat développemental. Par l'usage métaphorique de la zone grise, cet article observe la pluralité et l'ambiguïté des trajectoires individuelles de négociation, collaboration et de désillusion qui se développent dans des ces espaces autoritaires. L'article insiste ainsi sur la plasticité du pouvoir autoritaire et observe, au cœur de l'appareil d'Etat, des processus d'extraction et d'accumulation des ressources contradictoires, et dans ses marges l'inégalité et la polarisation sociale.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais Large scale irrigation for sugar production has been one of the pillars of the Ethiopian government recent strategy for economic growth. Drawing on and comparing ethnographic fieldwork in two sugar plantations in different peripheral regions of the country, this article analyses the relation between spatial transformation, people mobilisation and authoritarian exercise of power in the name of the developmental state. Through the metaphor of the grey zone, we track the plurality and ambiguity of the trajectories of negotiation, collaboration and disillusion that materialise in these authoritarian spaces. This sheds light on the plasticity of authoritarian power, as well as on the contradictions between resources extraction and accumulation at the core of the Ethiopian developmental state, and inequity and social polarization at its margins.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/espacepolitique/4990