Sign@l - ‪Passions identitaires et communauté de destin : une utopie calédonienne ?‪

Contenu de l'article

Titre

‪Passions identitaires et communauté de destin : une utopie calédonienne ?‪

Auteur Caroline Graille
Mir@bel Revue Journal de la Société des Océanistes
Numéro no 147, 2018 La Kanaky Nouvelle-Calédonie a rendez-vous avec l'histoire
Rubrique/Thématique
Dossier : La Kanaky Nouvelle-Calédonie a rendez-vous avec l'histoire
Page 351-364
Résumé L'histoire douloureuse de la colonisation et les transformations statutaires de la Nouvelle-Calédonie ont façonné une société qui se pense avant tout en termes de différences ethniques et culturelles. Après les accords de 1988 sur les politiques de rééquilibrage en faveur des Kanak, l'accord de Nouméa et l'injonction politique du « destin commun » ont ravivé le débat sur la place dévolue, respectivement, à l'identité autochtone et aux autres communautés culturelles à l'intérieur de l'espace culturel public. Les sciences sociales s'intéressent à la manière dont des modèles identitaires historiquement antagonistes pourraient donner naissance à une forme d'ancrage géographique et d'appartenance culturelle commune à l'ensemble des citoyens de ce pays. L'anthropologie questionne ici la construction des représentations d'une société à la fois inégalitaire et clivée, métissée et multiculturelle : quelles traditions, quels héros, et quels symboles seront à même d'incarner demain le « vivre ensemble » calédonien ?
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais In the archipelago of New Caledonia, a history of French colonization and continuous changes in political status has produced a multicultural society delineated by strong ethnic and cultural boundaries. The 1988 political agreement enhanced measures that gave priority to the Kanak people's identity and culture. Ten years later, the Noumea accord conceived the political ideology of a "common destiny" for Caledonians of all origins, renewing the debate about how indigenous identity could share common cultural areas alongside the other communities that have settled there since the ‪nineteen‪th century. Social sciences question the manner in which these different identities could merge into a pan-Caledonian citizenship that includes an attachment to the same land and the sharing of a common culture. Anthropology focuses here on the emerging features of this postcolonial society that combines racial clichés with cultural creolization : What traditions, what heroes and what symbols will epitomize the utopia of Caledonian unity ?
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=JSO_147_0351 (accès réservé)