Sign@l - ‪Espace de la coutume et enjeux civilisationnels. Témoignage sur un retour en pays Djubéa‪

Contenu de l'article

Titre

‪Espace de la coutume et enjeux civilisationnels. Témoignage sur un retour en pays Djubéa‪

Auteur Umberto Cugola
Mir@bel Revue Journal de la Société des Océanistes
Numéro no 147, 2018 La Kanaky Nouvelle-Calédonie a rendez-vous avec l'histoire
Rubrique/Thématique
Dossier : La Kanaky Nouvelle-Calédonie a rendez-vous avec l'histoire
Page 457-472
Résumé Quand on évoque la question de l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie, un fantasme populaire agite le fantôme du Vanuatu comme si nous avions des leçons à donner à ce peuple valeureux qui, jusqu'à lors, parvient plutôt bien à se tenir à distance de la « malbouffe », de la délinquance juvénile, et de la psychose de ses sujets et de ses foules. Or, les impasses de l'anthropocène appellent des voies civilisationnelles nouvelles. Notre être au monde, notre être ensemble sont à réinventer, à repenser et convoquent instamment des initiatives novatrices dont certaines sont déjà à l'œuvre de part le globe. Nous tenterons de mettre en évidence ici l'idée que l'espace de la coutume chez les Kanak possède le potentiel requis pour proposer une manière d'être au monde durable et avec un haut degré d'humanité, ce en quoi on peut parler de civilisation dans un espace coutumier où une symbolique raffinée met en œuvre avec application un véritable artisanat du lien social.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais When we raise the issue of New Caledonia's independence, a popular fantasy stirs up the ghost of Vanuatu, as if we had lessons to teach this courageous‪ people who, until now, have managed to maintain a distance from junk food, juvenile delinquency, and individual and collective psychosis. However, the impasses of the Anthropocene call for new civilizational paths. Our notions and practices of being-in-the-world and of togetherness have to be reinvented, to be rethought. This urgently requires novel initiatives, some of which have already been put to work elsewhere on the planet. In this paper, we attempt to put forward the idea that the space of Kanak customary practices has the required potential to offer a way of being-in-the-world that is both durable and displays a high degree of humaneness. This is why one can speak of civilization in this space of customary practices, where a refined symbolism performs a genuine craftmanship of the social.‪
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=JSO_147_0457 (accès réservé)