Contenu de l'article

Titre Mettre l'europe en boîtes : L'édification des archives historiques de l'Union européenne
Auteur Morgane Le Boulay
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro vol. 69, no 1, février 2019 L'archive européenne
Rubrique / Thématique
L'archive européenne. Pour une sociohistoire renouvelée des formes de connaissance de l'Europe
Page 25-45
Annexes Graphiques
Mots-clés (matière)archives construction européenne documentation histoire recherche
Mots-clés (organismes)Union européenne - U.E.
Résumé Monument en trompe-l'œil dans la mesure où nombre de documents n'y sont pas accessibles, les Archives historiques de l'Union européenne (AHUE) restent malgré tout l'un des éléments matériels et symboliques incarnant le pouvoir européen. Cet article montre qu'elles sont le fruit de la mobilisation de divers acteurs : institutions communautaires (au premier rang desquelles la Commission), acteurs historiques de la construction européenne, mais aussi historiens et archivistes. Ces « coentrepreneurs d'archives » ne sont pas uniquement animés par le souci de légitimer l'Union européenne. Malgré des conflits, ils coopèrent et privilégient une histoire officielle, celle des institutions et des dirigeants, au détriment d'autres visions de l'Europe moins héroïques qui ont été envisagées mais bientôt abandonnées. L'effet de ces archives sur les publications scientifiques doit cependant être nuancé, car les chercheurs utilisent aussi des sources complémentaires.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais CLASSIFYING EUROPE. ESTABLISHING THE HISTORICAL ARCHIVES OF THE EUROPEAN UNIONIt may be argued that since many of the documents it houses are not accessible to the public, the Historical Archives of the European Union (HAEU) function as a kind of trompe-l'œil monument. The Archives nevertheless remain one of main material and symbolic embodiments of European power. This article demonstrates that their establishment involved the mobilisation of various actors : European institutions (first and foremost the Commission) and historical agents of European integration, as well as historians and archivists. These “co-entrepreneurs“ were not solely driven by the desire to legitimise the European Union. Despite internal conflicts, they cooperated in the service of establishing an official history of institutions and leaders, to the detriment of other, less heroic views of Europe which were initially considered but rapidly discarded. The effects that the Archives have had on scientific publications nonetheless deserves a more nuanced approach, given that scholars use also complementary sources.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFSP_691_0025 (accès réservé)