Sign@l - Les sciences sociales européennes font-elles l'Europe ? : L'institut universitaire européen, le béhavioralisme et la légitimation de l'intégration européenne

Contenu de l'article

Titre

Les sciences sociales européennes font-elles l'Europe ? : L'institut universitaire européen, le béhavioralisme et la légitimation de l'intégration européenne

Auteur Thibaud Boncourt
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro vol. 69, no 1, février 2019 L'archive européenne
Rubrique/Thématique
L'archive européenne. Pour une sociohistoire renouvelée des formes de connaissance de l'Europe
Page 47-74
Annexes Bibliographie, Graphiques, Tableaux
Mots-clés (matière)archives construction européenne légitimité recherche science politique sciences humaines et sociales
Mots-clés (organismes)Union européenne - U.E.
Résumé L'Institut universitaire européen (IUE), ouvert en 1976 à Florence, incarne l'ambition de légitimer la construction européenne par la connaissance scientifique. Cet article cherche à comprendre comment ces injonctions politiques se réfractent dans l'activité scientifique de l'IUE, à identifier le type de savoirs produits à l'institut et à comprendre leur contribution à la structuration d'une archive européenne. À partir d'une étude de l'histoire du département de sciences politiques et sociales (SPS) sur la base d'archives diversifiées, il montre la manière dont s'impose au département une science politique béhavioraliste, quantitative et comparative de l'Europe. L'histoire de cette victoire paradigmatique met en évidence l'un des mécanismes par lesquels se structurent certaines des approches aujourd'hui centrales pour les études européennes.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais HAVE EUROPEAN SOCIAL SCIENCES HELPED TO CREATE EUROPE?. THE EUROPEAN UNIVERSITY INSTITUTE, BEHAVIOURALISM, AND THE LEGITIMISING OF EUROPEAN INTEGRATIONFounded in 1976 in Florence, the European University Institute embodied the goal of legitimising the European project on the basis of scientific knowledge. This article seeks to shed light on how such a political imperative was refracted throughout the scientific activities of the Institute, as well as to describe the type of knowledge that the Institute produced and to understand its contribution to the creation of European archives. Drawing on a study of the history of the Institute's department of social and political science and using a wide variety of archival materials, this article illustrates how a behaviouralist, quantitative and comparative political science of Europe came to dominate the department's work. The trajectory of this paradigmatic victory highlights one of the mechanisms which govern certain perspectives that are key to European studies today.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFSP_691_0047 (accès réservé)