Contenu de l'article

Titre Pièces d'Inde : commerce oriental et domaine atlantique français au XVIIIe siècle
Auteur Raphaël Malangin
Mir@bel Revue Annales historiques de la Révolution française
Numéro no 395, janvier-mars 2019 Des Antilles aux Indes orientales, la Révolution française et la question coloniale
Rubrique / Thématique
Articles
Page 81-101
Résumé Le commerce oriental et le domaine atlantique de la France, principal moteur de prospérité au XVIIIe siècle, sont-ils liés ? C'est pour répondre à cette ancienne question pourtant longtemps écartée que nous présentons les résultats des recherches actuelles. Les traces abondent, commerce oriental et traite négrière française se sont longtemps épaulés au point que la prohibition de 1686 puisse être vue comme le moyen de fournir à la traite les produits exigés par sa clientèle africaine. C'est aussi le commerce oriental qui assure la supériorité de Nantes sur les ports négriers français. Malgré l'entrée des textiles européens dans les assortiments, non seulement la demande en guinée, en indiennes et en cauris de l'Inde ne ralentit pas, mais elle entraîne le commerce oriental, ce qui permet de résoudre une autre inconnue : alors que le négoce de la France est brimé en Inde par les Britanniques après 1765, comment se fait-il que sa croissance reste soutenue jusqu'en 1793 ?
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais « Pieces of India » : Oriental trade and French Atlantic world in the XVIIIth century
Is France's Eastern trade linked to its Atlantic domain as the main source of its prosperity during the eighteenth century ? This article addresses this vital question in the light of more recent research. Evidence suggests that the Oriental trade and the French slave traders have long supported each other to the point that the 1686 prohibition could be viewed as a means of supplying the Indian products demanded by the African clientele. It was also the Eastern trade that ensured the superiority of Nantes among the French slave ports. Despite the presence of European textiles, not only did the demand for Indian guinées, indiennes, and cowry not decrease, but it actually encouraged the Oriental trade, and facilitated the resolution of another long-standing problem : how is it that while French trade was harassed in India by the British after 1765 its growth was sustained until 1793 ?
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AHRF_395_0081 (accès réservé)