Sign@l - ‪Les infirmières au service du nouvel État bulgare (1878-1941)‪

Contenu de l'article

Titre

‪Les infirmières au service du nouvel État bulgare (1878-1941)‪

Auteur Evguenia Davidova
Mir@bel Revue Clio : Histoires, femmes et société
Numéro no 48, 2018/2 Genre et espace (post-)ottoman
Rubrique/Thématique
Dossier
Page 111-132
Résumé Cet article analyse la professionnalisation progressive des infirmières en Bulgarie. Dans le contexte des profondes transformations sociales de l'espace post-ottoman, l'histoire des infirmières permet d'explorer en termes de genre les relations entre santé publique, processus de construction de l'État et institutions civiques. Deux phases caractérisent cette histoire correspondant aux évolutions du nationalisme de l'État bulgare et de l'intervention des organisations internationales. Dans les années où l'État se développe militairement (1878-1918), les infirmières sont marginales dans la société, tandis que dans la période de l'entre-deux-guerres, le service de santé publique joue un rôle clé dans le discours de réforme sociale ; et le statut des infirmières passe d'une occupation de femmes pauvres à une profession de femmes de la classe moyenne. Malgré ces changements, cet article démontre une continuité notable de la perception et de la pratique des infirmières soumises à des régimes de genre (néo-)traditionalistes.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais ‪This article examines the gradual professionalization of nursing in Bulgaria. Within the context of the deep social transformations of the post-ottoman space, nursing provides a useful lens through which to explore in gendered terms the evolving relationship between public health, the process of state-building, and civic organizations. The history of nursing in Bulgaria falls into two distinct phases, corresponding to changes in Bulgarian state nationalism, in tandem with intervention by international organizations. In the years when the state was developing militarily (1878-1918), nursing was marginal to society, but in the interwar period, the public health nurse emerged as a key player in the discourse surrounding social reform: the status of nurses changed from an occupation for poor women to a profession for middle-class women. Despite these shifts, this article argues, there was a notable continuity in the perception and actual practice of nursing which was still operating within (neo)traditionalist gender regimes.‪
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CLIO1_048_0111 (accès réservé)