Sign@l - Analyse jurisprudentielle des différentes notions de discrimination raciale en droit anglais

Contenu de l'article

Titre

Analyse jurisprudentielle des différentes notions de discrimination raciale en droit anglais

Auteur Tara Brill-Venkatasamy
Mir@bel Revue Revue internationale de droit comparé
Numéro vol. 55, no 3, juillet-septembre 2003
Rubrique/Thématique
Variétés
Page 615-633
Résumé Dans une société ou le respect des droits fondamentaux de la personne est un principe essentiel, le racisme est inacceptable. A cet égard, la France et l'Angleterre ont mis en place des instruments juridiques pour lutter contre la discrimination raciale, notamment en matière d'emploi. Mais, alors qu'en Angleterre, il existe un texte spécifique et général en la matière (Race Relations Act 1976), en France, le problème est réglé par voie de dispositions particulières. De plus, la distinction entre discrimination directe, indirecte et " victimisation » (représailles) est connue et mise en œuvre depuis fort longtemps en Angleterre. lin France, ces deux dernières distinctions ont fait leur apparition avec la loi du 16 novembre 2001. De ce fait, les solutions jurisprudentielles relatives a ces différentes notions d'ores et déjà mises en place par les tribunaux anglais, peuvent éclairer les tribunaux français.
Source : Éditeur (via Persée)
Résumé anglais In a society where the respect of the fundamenlal rights of a person is an essential principle, racism is unacceptable. France and England have set up legal instruments to fight against racial discrimination, notably in the employaient field. But, contrary to England, there is not in France a specifie and general act similar to that of the Race Relations Act 1976. Furthermore, the distinction between direct, indirect and victimisation is known and implemented since a long lime in England. In France, those last two distinctions have been introduced recently, naively by the Act of 16 November 2001. It seems, that the solutions of English case-law relative to these different notions of racial discrimination could be of some help to French courts.
Source : Éditeur (via Persée)