Sign@l - De Rühl à Christaller : le développement de la géographie économique allemande « classique » (1918-1933), un produit de la Grande Guerre ?

Contenu de l'article

Titre

De Rühl à Christaller : le développement de la géographie économique allemande « classique » (1918-1933), un produit de la Grande Guerre ?

Auteur Nicolas Ginsburger
Mir@bel Revue Revue d'histoire des sciences humaines
Numéro no 33, 2018 Après 1918
Rubrique/Thématique
Dossier
Page 163-185
Résumé Au lendemain de la Première Guerre mondiale, avec la défaite allemande et la mise en place de la République de Weimar, plusieurs géographes germaniques investissent les questions économiques sous un angle renouvelé. S'il s'agit d'abord de répondre à certains impératifs du temps de guerre, cette entreprise collective est davantage destinée à relever les défis de la modernité et à soigner le malaise d'une discipline en plein doute théorique, entre tentations interdisciplinaires et contestations du paradigme central du « paysage » (Landschaft). Un effort particulier de conceptualisation se développe donc, notamment en matière de géographie agricole à dominante tropicale et de géographie industrielle et urbaine, aboutissant à une cristallisation remarquable, au milieu des années 1930. Si l'arrivée au pouvoir du parti nazi met un terme à ce mouvement, dont les principaux représentants sont soit persécutés ou exilés, soit attirés par les axes de recherche favorisés par la nouvelle idéologie dominante, c'est bien au terme d'une quinzaine d'années de réflexions intenses et innovantes, marquées par l'ombre de la Grande Guerre.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais Just after the First World War, the German defeat and the birth of the Weimar Republic, some German geographers tried to work on economic issues in a renewed way. This collective effort aimed first at helping public opinion and the government in the context of the war, then at understanding the challenges of modernity and at reforming a discipline filled with theoretical anxiety and doubts, between interdisciplinary temptations and fights over the central Landschaft paradigma. Agrar and tropical, industrial and urban geographies were developed until a remarkable conceptual cristallisation in the mid-thirties. If some of the major economic geographers were persecuted or exiled by the nazi power after 1933, it is only after a period of fifteen years of innovative studies and intense reflexions, under the shadow of the Great War.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/rhsh/1030