Sign@l - Deconstructing Gender Roles and Digesting the Magic of Folktales and Fairy Tales in Annie Proulx's Omnivorous Wyoming Stories

Contenu de l'article

Titre

Deconstructing Gender Roles and Digesting the Magic of Folktales and Fairy Tales in Annie Proulx's Omnivorous Wyoming Stories

Auteur Bénédicte Meillon
Mir@bel Revue L'Ordinaire des Amériques
Numéro no 224, 2019 Résister aux normes et se confronter au backlash : genre et sexualité dans les Amériques
Rubrique/Thématique
Résister aux normes et se confronter au backlash : genre et sexualité dans les Amériques
Résumé Au-delà des nombreuses études portant sur l'entreprise de déconstruction des mythes de l'Ouest Américain dans l'écriture d'Annie Proulx, cet article sonde ses nouvelles du Wyoming, véritables palimpsestes qui transgressent les normes et conventions dominantes en matière de genres littéraires autant que sociaux. S'intéressant aux réécritures grotesques et féministes de contes de fées et de contes folkloriques, cet article affirme que l'art de la nouvelle sous la plume de Proulx offre un outil redoutable pour démonter les discours idéologiques qui perpétuent des stéréotypes de genres par le biais de ces formes anciennes de récits brefs. Recyclant la magie des vieux contes, les récits postmodernistes et omnivores de Proulx se nourrissent de fragments et de mythèmes qui exposent et rechargent la puissance transformationnelle des formes discursives. Sa pratique subversive et ludique de la mythopée donne une écriture métatextuelle qui montre la voie vers des envolées libératrices de l'imagination et permettent de faire bouger les lignes de démarcation entre les genres établis.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais Going beyond the extensive literature dealing with Annie Proulx's deconstruction of myths tied to the West, this paper delves into her palimpsestuous Wyoming short stories that transgress dominant norms and conventions of genres and genders. Focusing on Proulx's grotesque, feminist revisions of old folktales and fairy tales, this article contends that her art of the short story provides an efficient tool to tinker with the rigid, ideological discourses reinforced by such tales when it comes to gender stereotypes. Recuperating the magic from older forms of short narratives, Proulx's omnivorous, postmodernist tales thrive on potent fragments and mythèmes that both foreground and rekindle the ignition power of imaginative discourse. Her subversive mythopoeia and playful, self-reflexive writing thus pave the way for liberating flights of fancy that cross the boundaries between established genres and gender.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/orda/4868