Sign@l - Écoles paysannes et rendement du cacao au Cameroun

Contenu de l'article

Titre

Écoles paysannes et rendement du cacao au Cameroun

Auteur Cyrille Bergaly Kamdem
Mir@bel Revue Revue d'économie du développement
Numéro volume 26, no 4, décembre 2018
Page 99-124
Résumé L'objectif de cet article est d'évaluer l'effet des écoles paysannes sur la production du cacao dans les régions du Centre et du Sud-Ouest du Cameroun, au moyen de la méthode quasi- expérimentale. Cette méthode utilise les techniques des modèles « propensity score matching » (PSM) et « endogenous switching regression » (ESR). Les données utilisées proviennent des enquêtes de l'International Institute of Tropical Agriculture (IITA) réalisées en 2009 auprès de 201 producteurs de cacao dans les régions du Centre-Est et du Sud-Ouest du Cameroun. Les résultats montrent que les écoles paysannes ont un effet positif et statistiquement significatif sur le rendement du cacao par hectare. Cet effet est estimé à une augmentation de 17 % et 29 % du rendement par hectare lorsqu'on utilise la technique des cinq voisins les plus proches et la technique du kernel, respectivement. Il est recommandé d'améliorer la qualité de la formation dans les écoles paysannes afin d'accroître leur impact sur le rendement du cacao. Il est également recommandé de promouvoir les écoles paysannes dans les villages où il n'y en a pas afin d'augmenter substantiellement le niveau national de la production du cacao, qui est l'un des principaux objectifs de la politique agricole du Cameroun. La politique de renforcement des écoles paysannes doit prendre en compte les organisations paysannes, les vulgarisateurs et les agriculteurs expérimentés en tant qu'acteurs principaux de la mise en œuvre du modèle des écoles paysannes. L'évaluation de l'impact montre que l'amélioration des compétences des agriculteurs augmenterait considérablement la production du cacao. Notre cadre d'analyse intéresse les décideurs politiques car il peut leur permettre d'identifier les conditions d'amélioration du rendement du cacao à travers les écoles paysannes et de concevoir des stratégies de motivation efficaces.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Farmer Field Schools and Cocoa Yield in Cameroon
This study aims at evaluating the effects of Farmer Field Schools (FFSs) on cocoa yields in Cameroon. The evaluation is done through the quasi-experimental method. This method uses the techniques of “Propensity Score Matching” (PSM) and “Endogenous Switching Regression” (ESR). The data comes from the International Institute of Tropical Agriculture (IITA) surveys, conducted in 2009 with 201 cocoa farmers in the Centre and South-West regions in Cameroon. Results show that the participation in FFSs has a positive and significant effect on the cocoa yield per hectare. This effect is estimated at 17% and 29% increase in cocoa yield using respectively the “Five Nearest Neighbour Matching” (FNNM) and the “Kernel Based Matching” (KBM) method. It is recommended to improve the quality of training in Farmer Field Schools in order to increase their impact on cocoa yield. It is also recommended to promote FFSs in villages where there is no FFS to substantially increase the national cocoa level, which is one of the main objectives of Cameroon's agricultural policy. The policy on scaling up of FFSs needs to consider farmers' organizations, extension specialists and experimented farmers as main actors in the implementation of the FFSs model. The impact evaluation model shows that improving farmers' production skills would significantly increase farm output. Our analytical framework is of interest to policy makers for identifying conditions of improving cocoa yield through FFSs and designing effective motivation strategies.Codes JEL: Q01, Q12, Q16, Q18, Q55.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=EDD_324_0099 (accès réservé)