Contenu de l'article

Titre Mécanismes de construction et d'appropriation d'un dispositif de GPEC élargie au territoire (GPEC-T) dans le secteur sanitaire et médico-social : une étude de cas exploratoire en Languedoc-Roussillon
Auteur Audrey Rivière, Anne Loubès, Laurence Oriou
Mir@bel Revue @GRH
Numéro no 31, 2019/2
Page 65-89
Résumé Les nombreux défis du secteur de la santé amènent à reconsidérer la Gestion des Ressources Humaines (GRH). Longtemps déterritorialisée, la GRH s'ouvre aujourd'hui à de nouveaux espaces conjoints à plusieurs organisations entremêlant des logiques et des acteurs publics ainsi que privés. Avec la mise en réseaux, les pratiques RH trouvent leur ancrage à l'interface de plusieurs organisations et peuvent s'élargir à des partenariats avec les acteurs économiques et sociaux locaux. La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) constitue la principale instrumentalisation de cette GRH qui se territorialise. La recherche présentée dans cet article, concerne un cas de territorialisation de la GPEC qui offre des éléments de résultats prometteurs mais qui révèle aussi quelques faiblesses. L'étude montre, à travers un cadre d'analyse contextualiste (Pichault, 1993, 2009), que la territorialisation de la GPEC du secteur sanitaire et médico-social privé à statut commercial est un long cheminement. Au regard de la grille d'analyse de Loubès et Bories-Azeau (2016), les résultats démontrent qu'un dispositif de GPEC élargie au territoire (GPEC-T) a permis de construire une compétence territoriale à travers une démarche collective. Les résultats montrent que c'est un travail collaboratif qui favorise la mise en place d'un outil de GPEC-T « construit » par un collectif d'acteurs (Mazzilli, 2016). Les résultats révèlent également la nécessité de considérer la mise en place d'un dispositif de GPEC comme un processus ouvert, continu et contextualisé pour faciliter son appropriation (Grimand, 2012). De plus, il semblerait que l'appropriation de cet outil s'inscrive dans une perspective multidimensionnelle, et soit liée à des ajustements (intra et inter-organisationnels) permanents qui dépassent les territoires prescrits. Concernant ce dispositif de GPEC-T, il s'agirait donc d'un mécanisme de construction et d'appropriation itératif, intégrant l'alternance de phases de conception et d'usage, dans une démarche continue de réajustements (Grimand, 2012).
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The many challenges of the healthcare sector lead to a reconsideration of Human Resource Management (HRM). Longtime deterritorialized, the HRM is now opening up to new joint spaces with several organizations combining logics and public as well as private stakeholders. With networking, HR practices are anchored at the interface of several organizations and may extend to partnerships with local economic and social actors. The Forward-looking Employment and Skills Management (GPEC) is the main instrumentalisation of this HRM that territorializes itself. The research presented in this article, concern a case of territorialization of the GPEC that offers promising results but also reveals some weaknesses. The study shows, through a framework of contextualist analysis (Pichault, 1993, 2009), that the GPEC territorialization of the private healthcare and medico-social sector with commercial status is a long path. With regard to the analysis grid of Loubès and Bories-Azeau (2016), the results demonstrate that a GPEC device extended to the territory (GPEC-T) has made it possible to build a territorial skill through a collective approach. The results show it is a collaborative work that facilitates the setting up of a GPEC-T tool “built” by a collective of actors (Mazzilli, 2016). The results also underline the need to consider the setting up of a GPEC as an open, continuous and contextualized process to facilitate its appropriation (Grimand, 2012). In addition, it seems that appropriation of this tool is part of a multidimensional perspective, and is linked to permanent adjustments that go beyond the prescribed territories. Concerning this GPEC-T device, it would therefore be an iterative mechanism of construction and appropriation, integrating the alternation of design and use phases, in a continuous process of readjustments (Grimand, 2012).
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=GRH_192_0065 (accès réservé)