Sign@l - Géographies philanthropiques, dynamiques académiques et politiques. Le chemin « paradoxal » de Soros en Europe de l'Est

Contenu de l'article

Titre

Géographies philanthropiques, dynamiques académiques et politiques. Le chemin « paradoxal » de Soros en Europe de l'Est

Auteur Svetlana Dimitrova
Mir@bel Revue Relations internationales
Numéro no 180, janvier-mars 2020 Les États-Unis et l'Europe depuis 1945
Rubrique/Thématique
Les États-Unis et l'Europe depuis 1945. Réseaux économiques, philanthropiques et scientifiques (I)
Page 91-103
Résumé Cet article étudie le chemin « paradoxal » d'une institution transnationale en Europe de l'Est. Le texte aborde la généalogie internationale du réseau Open Society Foundations (OSF) avant 1989 et la synergie entre sa philosophie et les aspirations intellectuelles de l'époque. Il se concentre par la suite sur l'université d'Europe centrale (Central European University, CEU), l'institution la plus pérenne et la plus visible de la constellation Soros en Europe de l'Est. Son développement s'inscrit dans les processus de transformations politiques et académiques durant la période « postcommuniste ». Trois questions sont examinées dans leurs dynamiques diachroniques imbriquées : l'identité académique de l'institution, la géographie philanthropique et la socialisation universitaire d'une nouvelle génération. Cette étude de cas permet d'observer les dynamiques entre les espaces académique et politique ainsi que de mettre en question des dates et des périodes charnières. Cette approche entend dépasser l'opposition entre la perspective des democratic studies et celle des analyses critiques.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais This article investigates the “paradoxical” development of a transnational institution in Eastern Europe. It studies the international genealogy of the Open Society Foundations (OSF) network prior to 1989, focusing on the changes after the Détente period. The analysis then turns to the Central European University (CEU), the most enduring and visible institution of the Soros constellation in Eastern Europe, founded in 1991. The development of the University is analyzed against the backdrop of the political and academic transformations during the “post-socialist” period. Three questions are examined in their interrelated diachronic dynamics : the academic identity of the institution, the philanthropic geography and the academic socialization of a new generation. The case-study sheds light on the dynamics between the scientific and political spaces and questions key dates and periods. It invites us to go beyond the opposition between the democratic studies perspective and that of critical analyses.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RI_180_0091 (accès réservé)