Sign@l - Ce que l'open data fait à l'administration municipale : La fabrique de la politique métropolitaine de la donnée

Contenu de l'article

Titre

Ce que l'open data fait à l'administration municipale : La fabrique de la politique métropolitaine de la donnée

Auteur Antoine Courmont
Mir@bel Revue Réseaux (communication - technologie - société)
Numéro no 218, octobre-décembre 2019 Villes intelligentes et administrations municipales
Rubrique/Thématique
Dossier : Villes intelligentes et administrations municipales
Page 77-103
Résumé Le développement des démarches d'open data et de smart cities au sein de nombreuses métropoles met en lumière l'application des principes du libéralisme informationnel à l'échelle urbaine. À partir d'une enquête ethnographique au sein de la métropole de Lyon, cet article propose d'interroger ce que la mise en circulation des données fait à l'administration. Trois hypothèses sont poursuivies :Les politiques d'open data catégorisent les données indépendamment des attachements qui les constituent.Cette catégorisation de la donnée comme entité libre et autonome permet de les rendre gouvernables et d'envisager une administration de la donnée qui dépasse l'organisation administrative et sectorielle de l'action publique.Toutefois, les attachements constitutifs des données viennent contrarier la mise en œuvre de cette administration transversale.Plutôt qu'une politique métropolitaine de la donnée, il faut envisager des politiques plurielles de données.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The development of open data and smart city initiatives in many metropolitan areas highlights the application of the principles of informational liberalism on an urban scale. Based on an ethnographic study in the Lyon metropolis, this article investigates what the circulation of data does to local governance. The author puts forward three hypotheses : Open data policies categorize data independently of the attachments that constitute them. This categorization of data as a free and autonomous entity makes it governable and makes it possible to envisage its governance beyond the administrative and sectoral organization of public policy. However, the constituent attachments of the data impede the implementation of this cross-sectoral governance. Rather than a metropolitan data policy, plural data policies should be envisaged.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RES_218_0077 (accès réservé)