Sign@l - Aide extérieure aux Palestiniens : ce qui n'a pas fonctionné

Contenu de l'article

Titre

Aide extérieure aux Palestiniens : ce qui n'a pas fonctionné

Auteur Barbara Balaj, Ishac Diwan, Bernard Philippe, Mercedes Neal
Mir@bel Revue Politique étrangère
Numéro vol. 60, no 3, 1995
Rubrique/Thématique
Repères
Page 753-767
Mots-clés (matière)activité économique aide économique déficit budgétaire infrastructure investissement
Mots-clés (géographie)Israël Palestine
Résumé La percée politique historique de septembre 1993 entre Israéliens et Palestiniens s'est accompagnée d'un effort international d'assistance économique en vue de reconstruire une infrastructure en ruine en CisJordanie et à Gaza, et d'y attirer les investissements du secteur privé. Deux ans après, l'activité économique reste, au mieux, stagnante, principalement en raison d'une explosion inattendue du déficit budgétaire palestinien. Cette situation conduit les donateurs àdiriger leurs efforts contributifs vers le soutien aux dépenses de démarrage et aux dépenses récurrentes, et ceci au détriment des besoins en infrastructures. Compte tenu des contraintes imposées par environnement politique, le mécanisme d'aide extérieure ne pouvait mieux fonctionner. Contrairement ce qui avait été envisagé, le processus de paix ne se nourrit pas des bonnes perfor mances économiques. Les difficultés économiques, malgré tout, ne semblent pas faire obstacle sa poursuite.
Source : Éditeur (via Persée)
Résumé anglais External Assistance to the Palestinians : What Went Wrong ?, by Barbara Balaj, Ishac Diwan and Bernard Philippe The historie breakthrough between the Israelis and the Palestinians in September 1993, was accompanied by an international economie aid effort to help rebuild the dilapidated infrastructure in the West Bank and Gaza, and attract private sector investment to the area. Two years later, economie activity remains stagnant at best. What went wrong ? The main reason is the unexpected ballooning of the Palestinian budget deficit, which resulted in a shortfall in donor financing for infrastructure and attendant shift toward support for start-up and recurrent costs. Gïven the constraints imposed by the political environment, the external assistance proeess has functioned as weïl as could be expected. Thus, the peace proeess is moving ahead in spite of economie diffieulties, rather than being propelle d forward as a resuit of strong economie performance, as was originally anticipated.
Source : Éditeur (via Persée)
Article en ligne http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/polit_0032-342x_1995_num_60_3_4452