Sign@l - Eyes that hear. The synesthetic representation of soundspace through architectural photography

Contenu de l'article

Titre

Eyes that hear. The synesthetic representation of soundspace through architectural photography

Auteur Elisa Morselli
Mir@bel Revue Ambiances
Numéro 2019 Phenomenographies. Describing urban and architectural atmospheres
Résumé Cet essai étudie la représentation du son dans les photographies contemporaines d'architecture. Cela est mis en évidence par une analyse esthétique phénoménologique menée sur les photographies de Elbphilharmonie Hamburg. Si on analyse les caractéristiques esthétiques des photographies d'aujourd'hui, on peut remarquer qu'elles visent à stimuler le public d'un point de vue émotif et sensoriel. Lorsque nous regardons ces images, normalement nous nous concentrons uniquement sur les aspects visuels, en négligeant les effets synesthésiques provoqués. A partir d'une analyse des expressions du visage, des gestes, des postures et des directions corporels des caractères représentés, cet essai veut souligner comment ils changent par rapport à l'espace sonore et en conséquence dans quelle manière ils peuvent influencer le récepteur hors le cadre. L'interprétation de ces indices est inspirée à la théorie de corps-propre de Hermann Schmitz et de la nouvelle esthétique de Gernot Böhme
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais This paper investigates the representation of sound phenomena in contemporary architectural photography. This aspect will be highlighted through a phenomenological analysis conducted on the photographs of the Elbphilharmonie Hamburg, designed by Swiss architecture firm Herzog & de Meuron. Focusing our analysis on the aesthetic features of photographs, the aim of stimulating the audience sensorially and emotionally becomes evident. We usually only focus on visual aspects, neglecting the synesthetic effects generated on the observers. Starting from an analysis of the portrayed persons in terms of expressions, gestures, postures and corporeal directions, the goal is to highlight how they change in relation to the building's sound space, and, as a consequence how they are able to influence the perceiver outside the frame. The interpretation of these clues is based on Herman Schmitz's felt body theory and Gernot Böhme's New Aesthetics.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/ambiances/2835