Sign@l - L'impossible réconciliation avec le passé : Desaparecido d'Enrique Lozano

Contenu de l'article

Titre

L'impossible réconciliation avec le passé : Desaparecido d'Enrique Lozano

Auteur Gabriella Serban
Mir@bel Revue Amerika
Numéro no 19, 2019 Transcorporalités / Colombie 2017-2
Rubrique/Thématique
Colombie 2017/2
Résumé Cet article consiste en l'étude d'une œuvre dramatique considérée comme représentative de la période charnière que traverse actuellement la Colombie : Desaparecido, écrite en 2008 par Enrique Lozano, auteur contemporain lauréat de deux prix de dramaturgie. Cette pièce pose à la fois théâtralement et historiquement la question de la réconciliation avec le passé. Elle préfigure par la thématique abordée certaines des problématiques nouvelles posées par la signature du traité de paix – notamment la réinsertion et la rédemption des guérilleros – en refusant de clôturer le sens. Par ce faire, elle est symptomatique de l'incertitude de la période historique, mais également de la transition esthétique qu'opère la nouvelle génération de théâtre à laquelle appartient l'auteur, celle de la constitution de 1991, qui s'écarte du théâtre militant et laisse une place pour l'ambigüité.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais This article consists in the study of a dramatic work considered as representative of the transition period that Colombia currently faces : Desaparecido, written in 2008 by Enrique Lozano, a contemporary author who won two national dramatic prizes. This play deals with the problem of reconciling the past from both in a dramatic and historical perspective. By its theme, it foreshadows some of the new issues brought by the signature of the peace deal – especially the reinsertion and the redemption of guerilleros– while refusing to engage in a definitive meaning. It is therefore symptomatic of the uncertainty of this historical time, but also of the artistic transition led by the new generation of dramatic authors to whom the playwright belongs, the generation of the constitution of 1991, that distances itself from the activist plays and leaves room for ambiguity.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/amerika/10603