Contenu de l'article

Titre Les émoticônes : de la signification des affects aux stratégies conversationnelles
Auteur Pierre Halté
Mir@bel Revue Communiquer
Numéro no 29, 2020 Affects et émotions numériques : matérialité(s) et instrumentalisation(s)
Page 19-33
Résumé Les émoticônes sont des pictogrammes qui indiquent les affects du locuteur. Notre hypothèse est que cette caractéristique fait des émoticônes un outil privilégié pour organiser certaines stratégies conversationnelles (accord, désaccord, explicitation…). Cet article montre d'abord que les émoticônes, parce qu'elles sont avant tout des indices d'affect, sont un support de calcul de la modalité. Ainsi, certaines caractéristiques sémiotiques des émoticônes font qu'elles permettent de comprendre comment se positionne le locuteur par rapport à ce qu'il dit. Cela permet de lier les émoticônes à une prise en charge énonciative modulable : le degré de responsabilité que le locuteur engage, vis-à-vis de ce qu'il dit, et son interprétation par l'interlocuteur varient selon l'émoticône employée. Cet article montre enfin comment cette modulation de la prise en charge permet de mettre en place de véritables stratégies conversationnelles destinées à orienter et à cadrer les échanges.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais Emoticons are pictograms that are used as indexes of the speaker's affects. Our hypothesis is that this feature allows speakers to use emoticons as a tool to plan complex conversational strategies (agreement, disagreement, etc.). This article firstly shows that emoticons, because they are indexes of the speakers affect, are a part of the calculation of modality. They allow to understand how the speaker positions himself in regard of the propositional content he utters. This allows to link the emoticons to a measurement of responsibility towards what is said by the speaker. This degree fluctuates, depending on the emoticon that is used. This article finally shows how this variability of the measurement of responsibility allows to organize real and complex conversational strategies, which provide a frame for the whole conversation.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/communiquer/5921