Contenu de l'article

Titre Rumeurs et Révolution : la saison des massacres de septembre 1792
Auteur Côme Simien
Mir@bel Revue Annales historiques de la Révolution française
Numéro no 402, octobre-décembre 2020
Rubrique / Thématique
Articles
Page 3-31
Résumé Le couple « rumeur/Révolution » est bien connu des historiens depuis les travaux pionniers de Georges Lefebvre sur la Grande Peur de 1789. La place des fausses nouvelles dans le déclenchement des Massacres de Septembre 1792 à Paris a elle-même depuis longtemps été mise à jour par Pierre Caron, et plus récemment par Timothy Tackett. Dans le sillage de ces réflexions, le présent article se propose d'étudier la « crise rumorale » de l'été 1792, l'une des plus importantes de la Révolution : natures des bruits en circulation, formes de leur diffusion dans l'espace géographique comme dans l'espace social, vecteurs de leur amplification, conséquences de la quête d'informations qu'ils révèlent... En confrontant la situation parisienne (la mieux connue) à la « saison » de massacres que connaît alors la France, de la mi-juillet au début du mois d'octobre 1792 (moins connue), il en ressort le portrait d'un pays travaillé par des bruits multiples quoique sans articulation directe entre eux (sinon par la peur des complots qu'ils véhiculent), leur large degré d'acceptation dans le corps social là où la geste violente éclate, leur prise avec le réel aussi, comme le caractère non inéluctable du lien rumeur-violence collective.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The pairing of « rumor/Revolution » has been well known to historians since the pioneering work by Georges Lefebvre on the Great Fear of 1789. The role of unverified information or « fake news » in the outbreak of the September Massacres of 1792 in Paris itself has been established by Pierre Caron, and more recently, by Timothy Tackett. In the wake of these reflections, this article studies the « rumor crisis » of the summer of 1792, among the most important of the Revolution : the nature of the hearsay in circulation, the means of its dissemination geographically and socially, its magnification, the consequences of the search for such information... By confronting the Parisian situation (the best known) with the « season » of massacres that France experienced from mid-July to the beginning of October 1792 (less well known), a portrait of a country emerges, one affected by multiple rumors, even though no direct articulation between them necessarily existed (except for a fear of plots), their broad degree of credibility in society, where violent acts erupted, their connection with reality, and the non-negligible nature of the link between rumor and collective violence.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AHRF_402_0003 (accès réservé)