Contenu de l'article

Titre Résistance à l'infibulation et à la désinfibulation. Changement des pratiques et persistance des valeurs en Norvège
Auteur R. Elise B. Johansen
Mir@bel Revue Droit et cultures
Numéro no 79, février 2020 Réparer les corps et les sexes
Rubrique / Thématique
Dossier: Réparer les corps et les sexes
Page 167-183
Résumé L'« excision pharaonique », un type de mutilation génitale féminine créant une fermeture des parties génitales féminines, est associée à des valeurs culturelles essentiellement liées au genre et à la sexualité : la virginité et la vertu pour les femmes, le plaisir sexuel, la virilité, et la paternité pour les hommes. Afin que ces valeurs soient respectées, des infibulations doivent être opérées de bonne heure et conservées intactes jusqu'au mariage où elles doivent être partiellement ouvertes afin de permettre l'acte sexuel, puis encore davantage à l'accouchement. Les nombreuses complications liées à l'infibulation et à la douleur associée à la désinfibulation traditionnelle peuvent être considérablement réduites lorsqu'une désinfi-bulation chirurgicale est opérée, procédure par laquelle l'infibulation peut être dans une certaine mesure « décousue ». Cependant, alors que la désinfibulation chirurgicale a été largement mise à disposition en Norvège comme dans de nombreux pays d'immigration, son recours reste peu fréquent. Cet article explore les valeurs et les perceptions culturelles qui expliquent la résistance à cette opération.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais «Pharaonic circumcision», a type of female genital cutting creating a closure of the feminine genitalia, is associated with key cultural values related to gender and sexuality: virginity and virtue for women, and virility, sexual pleasure and paternity for men. To meet these values, infibulations must be performed at a young age and kept intact until marriage when they must be partially re-opened to enable sexual intercourse, and further opened at childbirth. Many complications that relate to infibulation and the pain associated with traditional defibulation can be significantly reduced by undergoing surgical defibulation, a procedure through which the infibulation to some extent can be undone. However, while surgical defibulation has been made widely available in Norway as in many other countries of immigration, the uptake is low. This paper explores some of the cultural values and perceptions that cause the resistance found to this surgery, and discusses how these perceptions can be overcome.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/droitcultures/6202