Contenu de l'article

Titre Actualité du débat sur la circoncision aux États-Unis
Auteur Peter W. Adler, Felix Daase
Mir@bel Revue Droit et cultures
Numéro no 79, février 2020 Réparer les corps et les sexes
Rubrique / Thématique
Dossier: Réparer les corps et les sexes
Page 207-222
Résumé Bien que la circoncision non thérapeutique, l'ablation chirurgicale du prépuce d'un pénis (CNT) ait toujours été l'exception et non la norme, il existe un débat quant à savoir si elle est bonne ou mauvaise pour la santé, ou quelque part entre ces deux extrêmes et quant à savoir si les parents ont le droit d'en décider. Il est bon pour la santé que toutes les parties du corps soient intactes, y compris le prépuce auquel les hommes accordent de l'importance, tandis que la circoncision est nuisible pour la santé. Il s'agit d'une opération douloureuse et risquée qu'un nombre croissant d'hommes regrettent d'avoir subie sans pouvoir s'y opposer. La charge de justifier cette opération incombe dès lors aux médecins aux États-Unis, qui sont virtuellement les seuls à la justifier pour des raisons médicales. L'Académie américaine de Pédiatrie (AAP) avance depuis longtemps l'argument juridique selon lequel les parents ont le droit de choisir la circoncision en fonction de leurs préférences religieuses, culturelles ou personnelles. Cependant, étant donné que les garçons et les hommes ont le droit à leur intégrité physique et à l'autodétermination, les médecins ont l'interdiction éthique et juridique d'opérer des enfants en bonne santé et les parents ne disposent pas du droit de s'immiscer dans l'intégrité physique de leur enfant et de l'exposer à des risques et préjudices pour des raisons sans relation aucune avec la médecine.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais Although non-therapeutic circumcision, the surgical removal of the foreskin of the penis (NTC), has always been the exception and not the norm, there is a debate as to whether it is good or bad for health or somewhere in between, and whether parents have the right to elect it. It is good for health to have all of one's body parts intact including the foreskin, which men value, while NTC is bad for health. It is painful and risky surgery and increasing numbers of men resent it having been forced on them when they could not object. The burden thus falls to physicians in the U.S., who stand virtually alone in performing NTC, to justify it on medical grounds. The American Academy of Pediatrics (AAP) has long advanced in the alternative the legal argument that parents have the right to right to elect circumcision based on their own religious, cultural, and personal preferences. However, as boys and men have the right to bodily integrity and self-determination; physicians are ethically and legally proscribed from operating on healthy children; and parents do not have the right to intrude into their son's body and expose him to risks and harm him for reasons unrelated to medicine
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/droitcultures/6276