Contenu de l'article

Titre Changements techniques en assainissement urbain : l'expérience des « techniques alternatives » dans l'agglomération lyonnaise (1990-2010)
Auteur Céline Patouillard, Jean-Yves Toussaint, Sophie Vareilles
Mir@bel Revue Flux
Numéro no 127, 2022/1 Repères bibliographiques
Page 12-27
Résumé Cet article porte sur les processus de changements techniques à partir de l'exemple des techniques alternatives. Il s'appuie sur deux études de cas dans l'agglomération lyonnaise : le parc technologique de Porte des Alpes à Saint-Priest et le parc Jacob Kaplan à Lyon. L'enquête implique des entretiens auprès des acteurs mobilisés dans les projets d'aménagement des parcs et une analyse de la documentation produite pour ces projets. Bien que les techniques alternatives se soient développées depuis les années 1970 et qu'elles se révèlent efficaces pour la gestion des eaux pluviales, elles peinent à se banaliser totalement. Afin de mieux comprendre les processus de banalisation et les difficultés qu'ils soulèvent, nous nous intéressons au rôle de la morphologie sociale dans ces processus. Les études de cas montrent que les techniques alternatives s'adossent aux espaces publics urbains et aux réseaux d'assainissement via leurs organisations, leurs usages et leurs éléments techniques. C'est de cette manière que la morphologie sociale participe à la diffusion de ces dispositifs. En dépit d'une certaine diffusion, les techniques alternatives et leurs promoteurs ne parviennent pas à trouver une organisation adéquate dans cette morphologie sociale, ni à la faire évoluer pour en constituer une. De fait, les techniques n'ont pas d'organisation stable et régulière pour leur gestion. Cette organisation est négociée à chaque projet d'aménagement. Le recours à la morphologie sociale dans notre analyse ouvre des pistes pour penser des projets et des politiques, qui considèrent ensemble les nouveaux objets et les moyens nécessaires à leur existence et qui pourraient être ainsi mieux à même de répondre aux crises actuelles, notamment environnementales.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Technical changes are analysed through the case of SUDS. This analysis is based on two case studies in the Lyon metropolitan area: Technology park (Saint-Priest) and Jacob Kaplan park (Lyon). The survey includes interviews with stakeholders involved in these urban projects and an analysis of the documentation produced during these projects. SUDS are implemented since 1970's and are effective for the storm-water management. Despite this, their implementation raises problems. In order to better understand the processes of trivialization and the difficulties they raise; we consider the role of the social morphology in this process. The case studies show that SUDS use for their development not only the organisations, but also the rules of usage and technical items of the public spaces and the sewer system. This is how, the current social morphology contributes to the development of SUDS. Despite of a certain development, these objects and their promoters do not find an appropriate organization in this social morphology; and they are not able to make it change to constitute one. In fact, the SUDS do not have a stable organization; this organization is negotiated in each urban project. The use of the social morphology in our analysis opens up avenues for thinking about projects and policies, which consider together new objects and the means necessary for their existence and which could thus be better able to respond to current crises, especially environmental ones.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=FLUX1_127_0012