Sign@l - Dire « le Sud » : quand l'autre catégorise le monde

Contenu de l'article

Titre

Dire « le Sud » : quand l'autre catégorise le monde

Auteur Françoise Dufour
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 41, 2007 On dirait le Sud...
Rubrique/Thématique
On dirait le Sud...
 Le Sud en pleine tempête terminologique
Page 27
Résumé Malgré les apparences d'un simple repérage géographique, le regroupement d'une pluralité de pays sous une dénomination singulière, le Sud, procède à un découpage du monde à partir d'un point de vue qui n'est pas neutre. Les discours « polis » du développement mettent en spectacle linguistique deux groupes humains, dont l'un, le Nord, en position haute (développé) représente le prototype de la catégorie, alors que l'autre, le Sud, en position basse (en développement) est stéréotypé au regard de la norme. Cette dialectique inégalitaire qui n'est pas sans antériorité laisse à lire ce qu'elle efface : une relation de dominance qu'elle contribue, sous de nouveaux atours, à perpétuer. Dans l'espace de circulation des discours du développement, cette catégorisation n'est pas seulement la représentation d'un état de fait, mais donne une réalité géopolitique et une place sociale à l'entité nommée. Cette nomination a une valeur d'acte effectif dans la mise en ordre du monde.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Saying “the South” : when naming the Other categorizes the world Although it might appear as a straightforward mark of geographical location, the grouping together of a plurality of countries under one single name, the South, effectively divides up the world, from a viewing point that is not in fact neutral. The so-called “polite” discourse on development brings two human groups into linguistic limelight, one of which, the North, in a top position (developed) represents the prototype of the category, whereas the other, the South, in the lower position (developing) is stereotyped with reference to the norm. This dialectic, based on unequal positions of power, which is not without precedence, lets what it dissimulates read through : a relation of dominance which it helps to perpetuate under new adornment. In the sphere where discourses on development circulate, this categorization is not only the representation of a de facto state, but confers a geopolitical reality and a social place on the named entity. Naming in such a way has the value of an effective act in the organization of the world order.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_041_0027