Sign@l - Production et perte des sens du Sud

Contenu de l'article

Titre

Production et perte des sens du Sud

Auteur Bernard Hours, Monique Selim
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 41, 2007 On dirait le Sud...
Rubrique/Thématique
On dirait le Sud...
 Le Sud en pleine tempête terminologique
Page 41
Résumé Cet article analyse l'évanouissement du Sud. Dans une première partie on étudie l'attachement à cette notion et son lien avec l'idéologie du développement et du tiers-mondisme. Le Sud désigne une altérité hiérarchique, c'est-à-dire des autres jugés inférieurs, dans le cadre d'un développement en forme de vases communicants. Le Nord irrigue le Sud. La seconde partie aborde le Sud évanoui : les terrains et les théories à l'épreuve de la globalisation. La perspective comparative montre le caractère peu solide de la notion de Sud, appliquée dans des contextes précis, locaux, nationaux, historiques, confrontés. On souligne que les sciences sociales sont « Nord centrées » et que désormais le Sud vient au Nord (cf. migrations, microcrédit, etc.). La troisième partie avance l'idée selon laquelle la coupure riches/pauvres s'est substituée de fait à celle du Nord/Sud. On oppose les dotations positives dont est crédité le Nord, par contraste avec la négativité attribuée au Sud : en termes de droit, de protection sociale, de santé, d'éducation, de pouvoir d'achat, de démocratie. On développe pour conclure une analyse en terme de dépendance et de domination globales, post-néo-coloniales.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Production and loss of meanings of the South This article analyses the fading away of the South. The first part examines the attachment to this notion and its link with the ideology of development and Third-Worldism. The South designates a hierarchical Otherness, meaning Others judged as inferior, in the context of development in the form of communicating vessels. The North irrigates the South. The second part of the article focuses on the faded South : the terrains and theories put to the test by globalization. The comparative perspective shows how fragile is the notion of South, applied in contexts that are precise, local, national, historical and held up for comparison. The paper emphasizes that the social sciences are “North centred” and that henceforth the South is coming to the North (cf. migrations, micro-credit, etc.). The third part puts forward the idea that practically the division rich/poor has replaced that of North/ South. The positive qualities for which the North is credited are held up in contrast with the negative aspects attributed to the South : in terms of law, social security, health, education, spending power, democracy. The paper concludes with an examination of post-neocolonial global dependence and domination.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_041_0041