Sign@l - Un sud oriental : le cas de l'Inde dans l'invention et l'évolution de la catégorie sud

Contenu de l'article

Titre

Un sud oriental : le cas de l'Inde dans l'invention et l'évolution de la catégorie sud

Auteur Djallal Gérard Heuzé
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 41, 2007 On dirait le Sud...
Rubrique/Thématique
On dirait le Sud...
 Pays et continents : études de cas
Page 211
Résumé Les entités telles que le Sud et le Nord ne sont pas sorties de rien. Dans le cas de l'Asie du Sud et plus particulièrement de l'Inde, le procès de « sudification », qui semble indissociable de la colonisation et de ses suites, a pris place après des millénaires d'orientalisation. Les orients n'ont pas toujours été négatifs ou faibles. Ils le deviendront de plus en plus avec la « sudification ». En reprenant le cas de l'Union indienne d'aujourd'hui, nous nous sommes ensuite demandés quels étaient les agents et processus de la transformation d'un lieu en sud, et dans quelle mesure des rémanences des anciennes configurations orientalisantes demeurent. Le poids des bourgeoisies (dites classes moyennes) et notamment des secteurs anglicisés est central. Ces couches sociales se sont trouvées écartelées entre leur volonté de produire un centre en dehors des schémas coloniaux et post-coloniaux et leurs positionnements culturels et politiques qui en font des agents premiers de la « sudification ».
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais An oriental South : India in the processes of invention and evolution of the category “South” Entities such as the South and the North did not come out of nowhere. In the case of southern Asia and, more particularly, India the process of “Southification”, seemingly indissociable from colonization and its repercussions, set in place after thousands of years of orientalization. The Orients have not always been negative or weak. Yet they were to become increasingly so as “southification” progressed. The article examines the present-day Union of India. It asks what agents and processes transformed such a place to become designated as part of the “South”, and the degree to which remanence exists of ancient configurations that rendered India oriental. A central factor is the influence of the middle classes and notably that of the anglicised sectors. These social fractions found themselves torn between their will to produce a centre of gravity outside the colonial and post-colonial frameworks and their cultural and political positioning which made them the prime agents of “southification”.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_041_0211