Sign@l - Qigong et "nouvelles religions" en Chine et à Taïwan : instrumentalisation politique et processus de légitimisation des pratiques

Contenu de l'article

Titre

Qigong et "nouvelles religions" en Chine et à Taïwan : instrumentalisation politique et processus de légitimisation des pratiques

Auteur Evelyne Micollier
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 42, 2007 Variations
Rubrique/Thématique
Variations
Page 127
Résumé Dans les années 1990, le qigong en Chine populaire et les « nouvelles religions » à Taiwan sont des phénomènes sociaux éclairant des aspects de la gouvernance dans le monde chinois et amplifiés par leur transnationalisation croissante. Le qigong « travail du souffle, exercice de l'énergie vitale » est un ensemble de pratiques et de savoirs néo-traditionnels à dimension thérapeutique et religieuse. En Chine, l'exercice du qigong, pratique corporelle de santé, renvoie à une dimension religieuse et à des interactions entre acteurs de l'État et de la société civile ; à Taiwan, le qigong s'inscrit directement dans la culture religieuse locale sans recours à la médiation du thérapeutique. La première section de l'article évoque la pluralité des discours et les processus de légitimation construits par les acteurs de la « culture du qigong ». La seconde introduit un élément de comparaison avec les « nouvelles religions » à Taiwan. Enfin, la troisième section tente de relier les deux catégories de pratiques (qigong et « nouvelles religions ») par la médiation historique du legs des sectes religieuses chinoises.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Qigong and “new religions” in China and Taiwan : political instrumentalization and processes of legitimization of practices In the 1990s, qigong (chi kung) in the People's Republic of China and the “new religions” in Taiwan were social phenomena that highlighted aspects of governance prevailing in the Chinese world and were amplified by their growing degrees of transnationalization. Qigong, “which works on breathing patterns and exercise of vital energy”, consists of a set of neo-traditional practices and knowledge that have a therapeutic and religious dimension. In China, the exercise of qigong, a physical discipline for health of the body, relates back to a religious dimension and interactions between people active in the State and civil society. In Taiwan, qigong is simply part of the local religious culture, with no call upon therapist monitors as intermediaries. The first section of the article sets out the plurality of arguments offered and the processes of legitimization elaborated by the proponents of the “qigong culture”. The second aims to lay some bases for comparison with the “new religions” in Taiwan. Finally, the third section attempts to make a link between the two categories of practice (qigong and “new religions”) by tracing back historically through what has been bequeathed by Chinese religious sects.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_042_0127