Contenu du sommaire : Le pétitionnement en ligne

Revue Participations Mir@bel
Numéro no 28, 2020/3
Titre du numéro Le pétitionnement en ligne
Texte intégral en ligne Accès réservé
  • Dossier : Le pétitionnement en ligne

    • Introduction. La participation politique en ligne au révélateur du pétitionnement électronique - Jean-Gabriel Contamin, Raphaël Kies, Olivier Paye, Jean-Benoît Pilet p. 7-45 accès réservé
    • E-pétition et dynamiques de mobilisation : une interaction à géométrie variable. Une étude de cas liés à l'environnement - Martine Legris, Régis Matuszewicz p. 47-79 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Notre objet porte sur les sept pétitions les plus importantes en nombre de signatures (plus de 4 000 signatures) issues des 1 034 pétitions en ligne relatives à l'environnement visibles sur le site lapetition.be (deuxième site d'e-pétitions belge francophone). L'accès à cette base de données nous offre la possibilité de nous attacher à la réalité des comportements des signataires plutôt qu'à leurs déclarations. Alors que théoriquement n'importe qui pourrait signer n'importe quelle pétition, nos recherches tendent à montrer que ce sont d'abord les personnes partageant un même territoire qui vont ajouter leurs signatures. Nous tentons de résoudre cette énigme de la localisation des signatures, en soulignant l'articulation entre les facteurs de territorialisation, fondés sur les réseaux locaux, et les facteurs favorisant une diffusion des signatures au-delà du cercle pétitionnaire géographiquement proche (effet plateforme, réseaux sociaux, médiatisation nationale). Notre étude montre l'imbrication de l'ancrage local et des processus de diffusion de signataires locaux vers des signataires géographiquement plus éloignés. Les dynamiques pétitionnaires procèdent soit en partant d'un ancrage local préexistant sur le terrain, soit par une forme d'attractivité des pétitions qui passe par un effet plateforme.
      We study the seven largest e-petitions in terms of number of signatures (more than 4,000) from the 1,034 environmental e-petitions visible on the website lapetition.be (second largest French-speaking Belgian e-petitions site). Access to this database gives us the opportunity to focus on the reality of the signatories' behavior rather than on their discourses. While theoretically anyone could sign any petition, our research tends to show that it is primarily people living in the same territory who will add their signatures. We try to solve this enigma of the location of signatures by stressing the link between territorialization factors, based on local networks, and factors promoting the dissemination of signatures beyond the geographically close circle of petitioners (platform effect, social networks, national media coverage). Our study shows the interweaving of local anchoring and processes of diffusion from local signatories to geographically more distant signatories. Petition dynamics proceed either from the basis of a pre-existing local anchoring or through a form of attractiveness of petitions that involves what we call a “platform effect.”
    • Les mobilisations pétitionnaires en ligne sur le survol de Bruxelles et de ses environs : du syndrome Nimby à l'effet foot-in-the-door - Jean-Gabriel Contamin, Thomas Léonard, Olivier Paye, Thomas Soubiran, Camille Kelbel p. 81-124 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Alors que la digitalisation semble de nature à intensifier considérablement les pratiques pétitionnaires, peu d'études systématiques ont été consacrées aux e-pétitions. Basé principalement sur des données individuelles issues d'un site belge francophone de pétitions en ligne, cet article analyse la propension différenciée à l'engagement politique au travers de pétitions portant sur un enjeu spécifique : le survol de Bruxelles par les avions. Il conclut que c'est l'exposition aux nuisances environnementales et davantage encore la dotation en ressources qui expliquent les dynamiques e-pétitionnaires, nuançant ainsi la thèse de la mobilisation. Toutefois, la politisation induite permettrait parfois à l'engagement de survivre à la disparition de la nuisance et de l'intérêt « direct » des acteurs ayant mis un « pied dans la porte ».
      While digitalization seems likely to considerably intensify petitioning practices, few systematic studies have been devoted to the phenomenon of e-petitions. Based mainly on individual data from a French-speaking Belgian online petitions website, this article analyzes the differentiated propensity for political engagement through petitions on a specific issue: the overflight of Brussels. It concludes that it is exposure to environmental nuisances, and even more so the endowment of resources, that explain the dynamics of e-petitions, thus qualifying the mobilization thesis. However, the politicization induced sometimes allows the engagement to survive the disappearance of the nuisance and the self-interest of the actors who have put their “foot in the door.”
    • Origines et impacts des hyper-utilisateurs et hyper-utilisatrices en cyberdémocratie. Le cas du pétitionnement en ligne - Jonathan Bright, Jean-Benoît Pilet, Thomas Soubiran, Sandra Bermudez, Liz Libbrecht p. 125-149 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      La répartition fortement inégale des niveaux d'engagement entre personnes utilisant les sites web de participation citoyenne (e-forums, sites de pétitionnement en ligne, etc.) est l'une des caractéristiques les plus connues de ces plateformes : alors que la majorité de leurs membres n'y participe que très peu, une petite minorité, souvent qualifiée d'« hyper-utilisatrice » (power users), y contribue abondamment. Cette minorité est sous-étudiée dans le corpus actuel de recherches portant sur la participation en cyberdémocratie ; cet article vise à combler cette lacune. En nous appuyant sur un jeu de données observationnelles`np pagenum="126"/b unique, portant sur des centaines de milliers de personnes utilisant une plateforme de pétitions en ligne, nous montrerons que la quantité de temps libre, ainsi que le fait d'avoir eu un premier contact positif avec le site, sont des facteurs en favorisant un usage intensif. Nous montrerons également que les « hyper-utilisateurs et utilisatrices » sont plus efficaces que les membres habituels de ces sites dans leurs entreprises de mobilisation collective, mais que leurs centres d'intérêt diffèrent considérablement de ceux de la majorité utilisant moins intensivement ces sites. Cela signifie, globalement, que ces petits groupes exercent une puissante influence sur ces sites, avec un effet de distorsion à la clé.
      One of the most well-known characteristics of citizen participation websites (e-forums, online petitioning sites, etc.) is the highly unequal distribution of levels of engagement among users: while the majority of users participate very little, a small minority, often referred to as “power users,” contribute a great deal. This minority is understudied in the current body of research on participation in e-democracy; this article aims to fill this gap. Using a unique observational dataset on hundreds of thousands of people using an online petitions platform, we will show that the amount of free time, as well as the fact of having had a positive first contact with the site, are factors conditioning becoming a power user. We will also show that “power users” are more effective than regular users in their collective mobilization efforts, but that their interests differ considerably from those of the majority who use these sites less intensively. Overall, this means that these small groups have a powerful and distorting influence on these sites.
    • Pétitions électroniques au Québec : entre transfert et résistance - Eric Montigny, Audrey Brennan p. 151-176 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      En 2009, l'Assemblée nationale du Québec a introduit les e-pétitions. Cette réforme a-t-elle modifié l'agenda parlementaire et contribué à davantage de participation citoyenne ? Il s'avère que les élus ne se sont pas véritablement approprié les nouveaux mécanismes de suivi des pétitions. Seuls des enjeux qui transcendent les clivages partisans ont fait l'objet d'une étude approfondie en commission. Pour attaquer le gouvernement et recueillir des données personnelles, les partis optent plutôt pour leurs propres plateformes. Nous constatons enfin une hausse du nombre de pétitions, sans pour autant que ce phénomène se traduise par une augmentation du nombre de signataires.
      In 2009, the National Assembly of Quebec introduced e-petitions. Has this reform changed the parliamentary agenda and contributed to more citizen participation? In fact, parliamentarians have not fully adopted these new mechanisms for monitoring petitions. Only issues that transcend partisan divides have been studied in depth by parliamentary committees. To attack the government and collect personal data, parties opt instead for their own platforms. Ultimately, we see an increase in the number of petitions, but without an increase in the number of signatories.
    • Quand les e-pétitions influencent-elles la décision politique ? Une analyse du système de pétitions électroniques de la Chambre des députés du Luxembourg - Raphaël Kies, Sven Seidenthal p. 177-202 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Dans cet article, nous présentons l'une des premières analyses à étudier de manière systématique les facteurs expliquant le degré d'appropriation par un gouvernement des demandes exprimées dans les e-pétitions qui lui sont soumises. Cette analyse se base sur l'ensemble des e-pétitions ayant obtenu les 4 500 signatures requises pour donner lieu à un débat public à la Chambre des députés du Luxembourg. Les hypothèses testées pour expliquer les variations dans le niveau d'appropriation des e-pétitions par le gouvernement ont été : 1) la compatibilité avec l'agenda du gouvernement, 2) la compétence du gouvernement pour traiter les e-pétitions en question, 3) la nature consensuelle (ou non) de l'e-pétition, 4) le nombre de signatures en sa faveur, 5) sa visibilité médiatique, et 6) le statut de son initiateur. Conformément à nos attentes, nous avons observé que les probabilités qu'une e-pétition soit prise en considération par le gouvernement sont liées à essentiellement trois facteurs : 1) la compatibilité avec l'agenda du gouvernement, 2) la compétence du gouvernement et 3) l'accord du gouvernement avec les revendications des pétitionnaires. Les autres facteurs, tels que le soutien populaire ou médiatique de l'e-pétition, sa thématique ou bien les coûts de sa réalisation, apparaissent peu significatifs.
      This article is one of the first attempts to systematically analyze the factors explaining the extent to which institutional e-petitions influence decisions taken by a government. The analysis reviews all the e-petitions that have obtained the 4,500 signatures required to give rise to a public debate in the Luxembourg Chamber of Deputies. We tested six hypotheses to explain variations in the influence of e-petitions on the government: 1) compatibility with the government's agenda, 2) the government's jurisdiction to deal with the e-petitions in question, 3) the consensual (or not) nature of the e-petition, 4) the number of signatures in its favor, 5) its media visibility, and 6) the status of its initiator. As expected, we observed that an e-petition is likely to influence the decision of the government if it fulfills the following three conditions: 1) it must be compatible with the government's agenda, 2) the government should be the competent body to address the issue of the e-petition, and 3) the government should agree with the petitioners' demands. Other factors, such as popular or media support for an e-petition, its subject, or the costs of its implementation, appear to be less relevant.
  • Varia

    • Quand le pétitionnement contribue au façonnage de l'agenda politique. L'abolition de la tenure seigneuriale au Canada français (1849-1854) - Daniel Carpenter p. 205-219 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      On reproche souvent aux pétitions de n'avoir aucune efficacité dans le champ des politiques réelles. Or, l'histoire politique de la démocratisation nord-américaine nous montre que les pétitionnaires peuvent changer la donne et façonner l'agenda politique. Dans les années 1840 et 1850, les Bas-Canadiens (aujourd'hui, les Québécois) débattent de la question de la tenure seigneuriale, et des mécanismes pour la remplacer par une tenure allodiale (soit par une abolition immédiate, soit par une commutation, soit par une réforme plus graduelle). Après des décennies de débats, le Bas-Canada ne parvient pas à réformer la tenure seigneuriale. Mais à partir de 1849, les réformistes pétitionnent massivement, avec des demandes de plus en plus souvent écrites en français et de plus en plus radicales. L'agenda politique se transforme, et le Bas-Canada abolit la tenure seigneuriale en 1854.
      Petitions are often criticized for being ineffective in the real policy arena. However, the political history of North American democratization shows us that petitioners can make a difference and shape the political agenda. In the 1840s and 1850s, Lower Canadians (now Quebecers) debated the issue of seigneurial tenure and the mechanisms for replacing it with allodial tenure (either through immediate abolition, commutation, or more gradual reform). After decades of debate, Lower Canada had failed to reform seigneurial tenure. But from 1849, reformers petitioned massively, with requests increasingly written in French and making increasingly radical demands. The political agenda changed, and Lower Canada abolished seigneurial tenure in 1854.
    • Une représentation sous contrôle : visions du système politique et réformes institutionnelles dans le mouvement des Gilets jaunes - Camille Bedock, Loïc Bonin, Pauline Liochon, Tinette Schnatterer p. 221-246 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      La mobilisation des Gilets jaunes, diverse et protéiforme, s'est caractérisée par des discours et des revendications institutionnelles et démocratiques. À partir d'une base de données de questionnaires recueillis in situ et d'entretiens approfondis, cet article s'intéresse aux visions du système politique et aux réformes revendiquées par les Gilets jaunes. L'article montre que malgré l'existence de critiques très fortes des organisations politiques instituées ou élues et la conviction d'évoluer dans un système non démocratique, les Gilets jaunes ne revendiquent pas une sortie de la représentation politique, mais sa refondation autour de trois principes : le contrôle des élu·es notamment par la démocratie directe, l'écoute, et la proximité statutaire et géographique des élu·es.
      The gilets jaunes movement is diverse and has been characterized by the importance of discourses and demands related to institutions and democracy. Using in situ questionnaires and in-depth interviews, this article deals with the visions of the political system and the institutional reforms advocated by the gilets jaunes. We show that despite the existence of very harsh criticisms of political organizations and elected representatives, and despite the feeling that they live in a nondemocratic system, the gilets jaunes do not demand the abolition of political representation, but rather its reconstruction around three principles: the control of representatives, attentiveness, and geographical and statutory proximity of elected representatives.