Sign@l - L'art de ne pas gouverner les conduites : Étude de la conception des campagnes de prévention en nutrition

Contenu de l'article

Titre

L'art de ne pas gouverner les conduites : Étude de la conception des campagnes de prévention en nutrition

Auteur Camille Boubal
Mir@bel Revue Revue Française de Sociologie
Numéro vol. 60, no 3, 2019
Rubrique/Thématique
Varia
Page 457-481
Mots-clés (matière)alimentation communication comportement malnutrition politique de la santé prévention produit alimentaire
Mots-clés (géographie)France
Résumé Cet article porte sur l'étude de la conception d'un instrument d'information et d'éducation, les campagnes de communication en nutrition. Au nom de la santé publique, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) diffuse, depuis 2001 en France, des messages sanitaires qui incitent le grand public à respecter des principes de l'équilibre alimentaire (manger 5 fruits et légumes, réduire le sucre, le gras et le sel) et pratiquer une activité physique régulière. Les opérations par lesquelles les conduites alimentaires sont rendues gouvernables ne se font pourtant pas sans mal. Nous montrerons que les concepteurs de cet instrument doivent en effet concilier des logiques plurielles, voire contradictoires : être en accord avec les repères nutritionnels tout en évitant un affrontement direct avec le secteur privé, concilier l'expertise publicitaire avec des contraintes institutionnelles et des principes d'éducation pour la santé. Régler ces systèmes de compatibilité éclipse progressivement l'enjeu d'efficacité auprès de la population générale.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The art of not governing behaviors: a study of prevention campaign design in the area of nutrition
This article studies the design of a policy instrument for informing and educating the public; specifically, public communication campaigns to promote healthy nutrition. Since 2001, in the name of public health, French National Institute for Health Education and Prevention (INPES) has been diffusing health messages encouraging the population to follow the principles of a balanced diet (eating five fruits and vegetables a day; reducing sugar, salt and fat intake) and to get regular physical exercise. However, running these operations for making eating behaviors governable has proved no easy matter. Designers of the instrument have had to reconcile several different and indeed contradictory imperatives: complying with nutritional recommendations while avoiding direct confrontation or clashes with the private sector; and reconciling advertising savvy with institutional constraints and health education principles. The question of how to regulate these compatibility systems has gradually eclipsed the issue of effectively informing and educating the general public.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFS_603_0457 (accès réservé)