Contenu du sommaire : Cultures et culturalisme dans la prise en charge des jeunes

Revue Agora débats/jeunesse Mir@bel
Numéro no 84, 2020/1
Titre du numéro Cultures et culturalisme dans la prise en charge des jeunes
Texte intégral en ligne Accès réservé
  • Rapports hétérosexuels occasionnels non protégés des jeunes hommes latino-américains en Suisse : au-delà de la prise de risque - Myrian Carbajal, Lydia Ward, Silvia Schönenberger p. 7-21 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
    À partir d'une étude qualitative, cet article s'intéresse au point de vue des jeunes hommes, issus de la migration latino-américaine en Suisse, ayant des rapports hétérosexuels occasionnels sans préservatif. L'article analyse leurs discours face à la non-utilisation du préservatif et le contexte normatif au sein duquel ceux-ci s'inscrivent. Dans un premier temps, ces jeunes hommes mettent en place une stratégie leur permettant de déterminer l'absence de risques sexuels chez leurs partenaires, pour, dans un second temps, s'en remettre à la décision des femmes quant au choix de la protection. Les résultats de cette enquête montrent que leurs comportements sexuels à risque prennent place dans un système hétéro normatif où la sexualité masculine est associée à des besoins physiologiques.
    Based on a qualitative study, this article looks at the perspective of young men from Latin-Amercian immigrant backgrounds in Switzerland, who have occasional unprotected heterosexual sex. The article analyzes their discourses on not using protection and the normative context in which this is situated. These young men begin by putting into place a strategy that allows them to determine the lack of sexual risk for their partners, and then, secondarily, to submit to the women's decisions about the choice of protection. The results of this study show that their risky sexual behavior is inscribed within a hetero normative system in which male sexuality is associated with physiological needs.
  • Gestion des consommations, gestion de l'information : La régulation familiale de l'usage des psychotropes chez les jeunes - Ludovic Gaussot, Nicolas Palierne p. 23-39 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
    Cet article étudie les relations familiales autour de la gestion des sorties et des consommations de psychotropes des jeunes. Il s'agit de questionner l'articulation entre les sorties et les consommations juvéniles, l'information qui circule autour, le genre et le fonctionnement familial. Loin de la transparence totale souvent affichée, tout un jeu pragmatique et rhétorique prend place autour de la confiance et des divulgations sur les sorties et les consommations, qui structure autant les pratiques que les échanges sur les pratiques. L'autonomisation des adolescents confronte la confiance à un paradoxe : celui de normaliser le recours au secret, voire au mensonge, dans une relation prônant la transparence communicationnelle.
    This article studies family relationships around the management of young peoples' outings and use of psychotropic substances. It questions the articulation between social outings and drug use, the information surrounding these practices, and the role of gender and family. Far from the complete transparence often claimed, there is a pragmatic and rhetorical game at work around trust and revelations on these outings and drug use, which structures both practices and exchanges on those practices. The adolescents' increasing autonomy brings trust up against a paradox: the normalization of the use of secrets, even lying, within a relationship that promotes communicational transparency.
  • Dossier : Cultures et culturalisme dans la prise en charge des jeunes

    • Introduction : Comment traiter de la question du culturalisme dans l'encadrement de la jeunesse ? - Lila Belkacem, Séverine Chauvel p. 41-51 accès libre
    • Accueillir des enfants dits « roms roumains » dans l'école républicaine : Le système éducatif français face à la catégorisation socioculturelle - Swanie Potot p. 53-66 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      L'article aborde la scolarisation d'enfants dits « roms roumains » en France, en interrogeant l'attitude des acteurs de l'éducation nationale face à l'altérité ethnique et sociale attribuée à cette population. On y décrypte la façon dont ces derniers tentent de respecter l'injonction républicaine qui leur est faite de rester aveugles aux particularismes des individus tout en tenant compte, pour mieux la neutraliser, de ce qui est considéré comme la culture transnationale de cette population. Après être revenue sur la stigmatisation de la culture rom en France au plus haut niveau, l'autrice montre en quoi les stéréotypes pesant sur les « Roms » constituent la toile de fond du regard que les enseignants portent sur ces élèves. À la différence d'une attitude explicitement raciste, l'analyse souligne que cette ethnicisation est mobilisée sur un mode bienveillant. Elle n'en renforce pas moins une frontière sociale au cœur d'un système éducatif qui se voudrait intégrateur.
      This article looks at the schooling of children known as Romanian “Roma” in France, by questioning the attitudes of actors in the national education system in light of the ethnic and social otherness attributed to this population. It decodes the ways in which these actors tend to respect the republican injunction to ignore individual particularities, while also taking into account what is considered the transnational culture of this population, in order to better neutralize it. After looking at how Roma culture is stigmatized in France, at the highest level, the author shows how the stereotypes of this population form a backdrop to the way teachers see their students. Far from being an explicitly racist attitude, the analysis argues that this ethnicization is benevolent. However, it nevertheless contributes to reinforcing a social barrier within a school system that seeks to be inclusive.
    • Ni race, ni classe ? : À propos de la convocation de la « culture » dans l'appréhension de la difficulté scolaire en Polynésie française - Marie Salaün p. 67-79 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Qualifiée de « vaste zone d'éducation prioritaire » par l'Inspection générale, la Polynésie française est à la fois comparable à la métropole dans la structuration et les finalités de son système scolaire, et dissemblable quant à l'ampleur des difficultés rencontrées par ses élèves. Cet article se penche sur les enjeux de la mobilisation d'une « différence culturelle » pour expliquer cet écart, faisant l'hypothèse que c'est la prégnance d'un culturalisme occulte qui se joue vraiment à l'école. Il interroge le décalage entre une vision officiellement color-blind (c'est-à-dire indifférente à l'origine ethno-raciale) et la réalité de la perception des discriminations.
      Described as a vast area for “priority education” by the French general education inspectorate, French Polynesia is both comparable to continental France in the structure and objectives of the school system, and quite different in terms of the difficulties encountered by students. This article looks at what is at stake in using “cultural difference” to explain this discrepancy, hypothesizing that there is a pervasive culturalism in the school. It explores the discrepancy between the official “color-blind” vision, supposedly indifferent to ethno-racial origins) and the reality of the perception of discriminations.
    • La construction de l'islam comme « problème » dans le champ scolaire : Les enseignant·e·s, entre prisme culturaliste et gestion pragmatique - Géraldine Bozec p. 81-94 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      À partir de deux enquêtes qualitatives dans des établissements scolaires français, cet article examine la manière dont les enseignant·e·s mobilisent le registre de la culture pour interpréter certaines situations scolaires mettant en jeu l'islam, et réagir face à elles. Les perceptions des enseignant·e·s rencontrées lors de ces deux recherches sont hétérogènes et varient selon leurs profils et leurs contextes d'enseignement. Si les catégorisations négatives de l'islam sont globalement répandues dans le corps enseignant, elles n'ont pas toujours d'effets pratiques, et sont même parfois en décalage avec une gestion routinière de l'islam plutôt marquée par un certain pragmatisme.
      Based on two qualitative studies in French schools, this article examines the way teachers use the cultural register to interpret certain situations involving Islam at school, and how they react to these situations. The perceptions of the teachers encountered during these two research studies are heterogenous and vary according to their profiles and their teaching contexts. Although negative categorizations of Islam are widespread among teachers, they do not always have practical implications, and are sometimes out of step with their routine responses to Islam, which are in fact characterized by a certain pragmatism.
    • Produire l'altérité en protection de l'enfance : Les paradoxes du recours à la « culture d'origine » dans les discours de professionnels - Sarra Chaïeb p. 95-108 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Cet article se propose d'interroger les paradoxes du recours à l'« origine » et à la « culture » dans les discours de professionnels de la protection de l'enfance à l'égard des jeunes d'ascendance migratoire, et par là de questionner l'actualité des dispositifs et des pratiques de catégorisation des enfants, qui ont traversé l'histoire de ce champ. En mettant en parallèle deux périodes (1970-1980 et aujourd'hui), cet article permet de montrer que se rejouent à différentes périodes les mêmes processus de construction de l'altérité, en prenant appui sur une logique de comparaison et de distinction des populations racisées, entre les primo-migrants et les enfants nés en France de familles immigrées.
      This article proposes an investigation of the paradoxes in the use of “backgrounds” and “culture” in the discourses of child welfare professionals in relation to first, second and third generation French children. In this way it questions the current state of the programs and practices of categorizing these children, which have developed in this field. Establishing a parallel between two periods (1970-1980 and today), this article reveals that the same processes for constructing otherness play out in different periods, based on a logic of comparison and distinction of ethnic populations, between immigrants themselves, and children born in France within immigrant families.
    • Étrange jeunesse, jeunesse étrangère : Formes de culturalisme dans l'évaluation des jeunes isolés étrangers - Lisa Carayon, Julie Mattiussi, Arthur Vuattoux p. 109-124 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Les mineurs étrangers qui se trouvent isolés sur le territoire français doivent faire l'objet d'une prise en charge par l'aide sociale à l'enfance. Mais cette prise en charge est bien sûr conditionnée à ce qu'ils soient « vraiment » mineurs. Se met alors en place un système d'évaluation de l'âge de ces jeunes qui repose notamment sur l'analyse de leurs récits. C'est dans ce dialogue entre jeunes et évaluateurs que se fait jour une appréciation culturellement située de la crédibilité des évalués. Parcours scolaires, structures familiales, mise en scène de soi et de ses sentiments, mise en récit de son voyage sont alors autant d'éléments où apparaît la perception d'un autre « culturalisé ».
      Foreign minors who arrive unaccompanied on French soil must be taken into care by the French child welfare services. But this assistance is conditional on them being “really” minors. There is consequently a system for evaluating the age of these young people which is based in particular on the analysis of their narratives. It is through dialogue between young people and evaluators that a culturally situated appreciation of the credibility of these young people is established. Their experiences of school, family structures, self-presentation, the expression of their feelings, and the way they tell their journey, are all elements through which a “culturalised” other can be perceived.
  • Lectures