Contenu du sommaire : Parcours de jeunes en institutions

Revue Agora débats/jeunesse Mir@bel
Numéro no 91, 2022/2
Titre du numéro Parcours de jeunes en institutions
Texte intégral en ligne Accès réservé
  • Jeunesse, récit d'insertion et nécessité de l'étude longitudinale : Retour sur deux enquêtes québécoises - Jacques Hamel p. 7-20 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
    La jeunesse pose problème quand il s'agit de l'envisager sous l'angle sociologique afin de savoir comment les jeunes s'insèrent dans la société ou, plus exactement, dans la vie sociale. En effet, la jeunesse correspond à une courte période de l'existence, sujette aux aléas de l'entrée dans la vie adulte. Comment peut-on, dans ces conditions, saisir la vie d'une personne pour qui l'intégration à la société est en voie de se faire ?Les problèmes, on le devine, sont d'ordre à la fois théorique et méthodologique. Le présent article cherche à les cerner à la lumière de deux enquêtes conduites à dix ans d'intervalle auprès d'une même cohorte de jeunes, en vue d'appréhender concrètement leur insertion sociale et professionnelle au terme de leurs études universitaires. Un retour sur cette expérience qui remonte à plusieurs années met ici au jour la pertinence que peut revêtir une étude longitudinale auprès des jeunes, dont le récit de vie paraît constituer la méthode idéale malgré les difficultés qu'elle ne manque pas de soulever d'entrée de jeu.
    When consider from a sociological perspective, the concept of youth appears problematic, particularly when it comes to understanding how young people fit into society or, more precisely, into social life. Youth represents a brief period in the life course and is subject to the risks and uncertainties of entry into adulthood. Given these conditions, how can we understand the life of an individual for whom social integration is still ongoing?Unsurprisingly, the problems are both theoretical and methodological. This article seeks to explore them using two surveys conducted ten years apart among the same cohort of young people in order to gain a concrete perspective on the social and professional integration of these young people at the end of their university studies. An overview of this research, which dates back several years, demonstrates the relevance of a longitudinal study of young people, for whom a life history approach appears to be the ideal method, despite the difficulties it nevertheless raises from the outset.
  • La vulnérabilité scolaire des jeunes LGBTQI en France : Penser la marginalisation accrue des élèves trans, non binaires et intersexes - Gabrielle Richard, Clément Reversé p. 21-35 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
    À partir de données d'enquête collectées auprès de 2 001 jeunes LGBTQI, cet article brosse un portrait de leurs expériences scolaires, évoquant leur victimation, leur représentation dans les contenus d'apprentissage et leur capacité à exercer leur citoyenneté. Deux constats ressortent de ces analyses. D'abord, les jeunes trans, non binaires et intersexes sont significativement vulnérabilisé·e·s par et dans dans la sphère scolaire. Ensuite, l'Éducation nationale contribue à alimenter ces vulnérabilités en limitant l'appréhension des violences aux épisodes de « haine anti-LGBT » et en misant sur l'égalité filles-garçons, une approche différentialiste qui reconduit une bicatégorisation des sexes et une présomption d'hétérosexualité.
    Using data collected from a survey with 2,001 LGBTQI young people, this article presents their experiences of school, discusses their victimization, how they are represented in learning content, and their ability to exercise their citizenship. Two findings emerge from these analyses. Firstly, trans, non-binary and intersex young people are left signi ficantly vulnerable both by and within the school environment. Secondly, the national education system contributes to these vulnerabilities by restricting the understanding of violence to episodes of “anti-LGBT violence” and by focusing on gender equality, a differentialist approach that perpetuates a bi-categorization of the sexes and a presumption of heterosexuality.
  • La représentation des adolescentes dans les films de sport : Analyse d'une image stéréotypée et régressive des jeunes sportives à l'écran - David Sudre p. 37-51 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
    Bien que la plupart des films de sport pour adolescents (teen movies sportifs) racontent le plus souvent la réussite de jeunes filles dans l'univers sportif, qu'en est-il réellement du discours sociologique sous-jacent dans ce type de productions cinématographiques ? Ces films ne participent-ils pas, au contraire, à reproduire tout un ensemble de mécanismes sociaux ayant pour conséquences la discrimination et la marginalisation des jeunes athlètes féminines dans le sport ? C'est à ces questions que cet article entend répondre, en prenant appui aussi bien sur les images stéréotypées que ces teen movies véhiculent sur les jeunes sportives que sur la légitimation des normes masculines dominantes qui s'imposent à elles.
    Although most teen sports movies focus on young girls' success in the world of sports, what is the underlying sociological discourse in this type of film? Perhaps these films in fact participate in the reproduction of an ensemble of social mechanisms that result in the discrimination and marginalization of young female athletes in sports. This article aims to address these questions, taking into account both the stereotypical images that these teen movies transmit about young female athletes, and the legitimization of the dominant male norms that are imposed on them.
  • Dossier. Parcours de jeunes en institutions

    • Introduction : De dispositif en dispositif, d'institution en institution - Julie Couronné, François Sarfati p. 54-64 accès libre
    • Quand le collectif remobilise l'insertion professionnelle : Un dispositif à contre-courant des logiques d'individualisation des parcours - Nicolas Duvoux, Nadège Vezinat p. 65-82 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      Cet article étudie un projet d'insertion professionnelle à partir d'une observation réalisée sur un dispositif conçu par l'école des Plombiers du numérique. Il montre comment ce dispositif se situe dans le prolongement de la logique individualisée prônée en général dans l'insertion, et dans celle des jeunes en particulier, et opère en même temps un déplacement par rapport à celle-ci. Les dispositifs comme la Garantie jeunes ou les écoles de la seconde chance, par exemple, déploient également des dynamiques collectives mais en mettant l'accent sur l'individualisation des accompagnements effectués ; dans le dispositif étudié, l'individualisation existe toujours mais passe d'une dimension principale à secondaire. L'article analyse dans quelles conditions et par quelles modalités le collectif peut jouer un rôle – avec différents types d'effets – dans les parcours institutionnels très encadrés des jeunes les plus précaires de la catégorie des NEET (not in education, employment or training) visés.
      This article draws on the observation of a programme designed by the Plombiers du numérique training centre to study a project for professional integration. It shows how this programme is an extension of the individualized logic generally advocated in the field of vocational integration and in the integration of young people in particular, and at the same time represents something new. Other programmes, such as the Youth Guarantee or the Second Chance Schools (Garantie jeunes or les écoles de la seconde chance), for example, also mobilize collective dynamics but emphasize the individualization of the support provided. In the programme studied here, individualization still exists, but it has shifted from a primary to a secondary dimension. The article analyses the conditions and modalities necessary for a collective to play a role – with different types of effects – in the closely monitored institutional trajectories of the most vulnerable young people in the NEET (Not in education, employment or training) category.
    • Une enfance sous contrôle institutionnel : Les effets du rapport à la prise en charge par l'aide sociale à l'enfance sur la transition vers l'autonomie - Pascale Dietrich-Ragon, Isabelle Frechon p. 83-98 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      En France, 187 000 enfants ou adolescents sont placés au titre de l'enfance en danger, soit 1 % des moins de 21 ans. À partir de l'étude longitudinale sur l'accès à l'autonomie après le placement (ELAP), cet article étudie le rapport aux institutions des jeunes de l'aide sociale à l'enfance (ASE). Deux types d'attitudes opposées sont identifiés, entre lesquels il existe un continuum de situations. L'« adhésion » aux attentes des institutions se caractérise par une acceptation de la prise en charge et des parcours conformes aux attentes des travailleurs sociaux. Dans le cas de la « non-adhésion », le placement est au contraire vécu comme une injonction à renoncer à ses rêves ou un carcan. Cela conduit à des confrontations répétées avec les travailleurs sociaux et, parfois, à un départ précipité de l'ASE. Le rapport à l'institution a donc un effet décisif sur la transi tion vers la sortie et l'appréhension des relais avec les aides institutionnelles des dispositifs en dehors de l'ASE.
      In France, 187,000 children and adolescents are currently in care as children at risk; they represent around 1% of those under 21 years of age. Based on the Longitudinal Study on Access to Autonomy after Placement (l'Etude longitudinale sur l'accès à l'autonomie après le placement ELAP), this article examines the attitudes of young people in child welfare (l'aide sociale à l'enfance ASE) toward institutions. It identifies two opposing types of attitudes, between which there is a continuum of situations. “Adherence” to institutional expectations is characterized by an acceptance of care and pathways that conform to the expectations of social workers. By contrast, in the case of “non-adherence”, the placement is experienced as an injunction to give up one's dreams or as a restriction of freedom. This leads to repeated confrontations with social workers and sometimes to a hasty departure from child welfare services. The relationship with the institution therefore has a decisive impact on the transition to independence and the perception of the links with the welfare institutions beyond child services.
    • Les enfants placés en rupture scolaire : Des trajectoires institutionnelles qui se combinent - Marie Lesage, Marianne Woollven p. 99-113 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      À partir d'une enquête ethnographique dans un service de la protection de l'enfance proposant des activités de jour à des adolescents placés qui sont en rupture scolaire, cet article s'intéresse à la manière dont les parcours de placement et les parcours scolaires des jeunes interagissent de manière combinatoire, ce qui permet de rendre compte des ruptures dans les rapports avec les différentes institutions. Ces parcours sont jalonnés de comportements hétérodoxes, de tensions relationnelles et de conflits, notamment avec les pairs. Cela conduit à des ruptures institutionnelles dans la scolarité et les services de la protection de l'enfance, qui se font écho.
      Based on an ethnographic study in a child protection programme providing daytime activities to adolescents in care who have left school, this article looks at the way in which these young people's trajectories in the care system and in the school system interact and combine, which allows us to understand the breakdowns in their relations with these different institutions. These trajectories are marked by unorthodox behaviour, and relationship tensions and conflicts, especially with peers. This leads to breakdowns in their relationship with both school and child protection institutions, which mirror each other.
    • Jeunesse en migration sous injonctions : L'autonomie au cœur du travail moral de prise en charge des jeunes catégorisés « MNA » au Maroc et en France - Cléo Marmié p. 115-132 accès réservé avec résumé avec résumé en anglais
      L'article propose, à partir d'une enquête multisite auprès de jeunes « en mouvement » du Maroc vers la France, d'analyser les logiques discursives et les logiques d'action ambivalentes et parfois concurrentes mises en œuvre au nom du « bien de l'enfant », en s'intéressant particulièrement au travail institutionnel d'autonomisation dont témoigne la prise en charge de ces jeunes. À partir de l'étude d'un public « à la marge » de la protection de l'enfance, il s'agit ainsi d'observer comment le travail moral auprès des jeunes catégorisés « mineurs non accompagnés » éclaire les processus de gouvernement de la jeunesse par l'action sociale et humanitaire. En portant le regard sur les discours et les pratiques de la protection et de l'autonomie, l'article interroge les effets de la profusion de dispositifs et d'intervenants sur les expériences migratoires juvéniles en s'intéressant à leurs déclinaisons au Maroc et en France.
      Based on a multi-site survey of young people migrating from Morocco to France, this article sets out to analyse the ambivalent and sometimes competing discursive logics and logics of action implemented in the name of the “good of the child”. It particularly focuses on the institutional work of empowerment that can be seen in the way these young people are cared for. Based on the study of this population “on the margins” of child welfare services, this article aims to observe how moral work with young people categorized as “unaccompanied minors” sheds light on the processes by which young people are governed through social and humanitarian action. Exploring the discourses and practices of protection and autonomy, the article questions the impact of the increasing number of mechanisms and actors involved in young people's experiences of migration, and looks at their different forms in Morocco and France.
  • Lectures